DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Indian Wells: Brady ne réussit pas à Garcia, Williams solide pour son entrée

Indian Wells: Brady ne réussit pas à Garcia, Williams solide pour son entrée
Taille du texte Aa Aa

Pour la troisième fois cette année, la N.1 française Caroline Garcia n'a pas trouvé de solutions face à Jennifer Brady, tandis que Serena Williams a remporté un spectaculaire duel d'anciennes N.1 mondiales devenues mamans, vendredi à Indian Wells.

Comme à Hua Hin (Thaïlande) en janvier et à Dubaï le mois dernier, Garcia est tombée sous la puissance des coups de Brady, une Américaine qui pointe à une modeste 83e place au classement mondial.

La Lyonnaise, qui avait atteint les 8e de finale du tournoi californien en 2017 et 2018, s'est inclinée 6-3, 3-6, 6-0 dès son entrée en lice.

Elle ne s'est pas cherché d'excuses, même si le vent, parfois violent dans le désert d'Indian Wells, lui a joué quelques tours.

La 19e joueuse mondiale a reconnu être désarmée face à Brady qui, de son côté, se délecte du jeu de la Française: "C'est une combinaison de son jeu à elle et de mon jeu à moi", a-t-elle avancé pour expliquer cette série de trois défaites de suite en moins de trois mois.

"Quand je tape fort à plat, elle aime ça. Elle a des qualités, elle donne peu de points. En revers, elle a progressé, et en coup droit, elle te fait sortir du terrain. C'est une meilleure joueuse que son classement ne l'indique", a insisté la Française.

Après son élimination, il ne reste déjà plus qu'une Française en lice à Indian Wells: Kristina Mladenovic, qui défiera samedi au 2e tour la N.1 mondiale, la Japonaise Naomi Osaka.

- Stephens balayée -

Le tournoi féminin s'est peut-être déjà offert son plus beau match de la quinzaine, et ce dès le 2e tour.

Serena Williams, 10e mondiale, a eu besoin de plus de deux heures de jeu pour venir à bout en deux sets très intenses 7-5, 6-3 de Victoria Azarenka (N.48).

La cadette des soeurs Williams, 37 ans, mène désormais 18 victoires à quatre au bilan de ses confrontations avec Azarenka (29 ans).

Elles ne s'étaient plus affrontées depuis la finale du tournoi 2016 d'Indian Wells, remportée par la Bélarusse.

Depuis, elles sont devenues l'une et l'autre mère de famille pour la première fois et ont repris leur carrière.

"C'est difficile de jouer contre quelqu'un dont on est si proche (...) C'est vraiment quelqu'un que j'apprécie beaucoup, elle est maman comme moi, ancienne N.1 mondiale comme moi", a rappelé la joueuse aux 23 titres du Grand Chelem.

"Elle m'a poussé à produire un tennis dont je ne me croyais pas capable", a constaté l'Américaine.

"C'est sans conteste la joueuse qui m'a posé le plus de problèmes sur le circuit, mais c'est aussi celle que j'aime le plus affronter", a de son côté souligné Azarenka.

Serena Williams affrontera au prochaine tour une autre ancienne N.1 mondiale, l'Espagnole Garbine Muguruza, aujourd'hui 20e, qui a battu l'Américaine Lauren Davis (N.199) 6-1, 6-3.

La surprise du jour est venue de l'Américaine Sloane Stephens. La N.4 mondiale, a été balayée 6-3, 6-0 en un peu plus d'une heure par la Suissesse Stefanie Vögele, 109e mondiale et passée par les qualifications.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.