Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

12 avril ou 22 mai ? Brexit avec ou sans accord, rester dans l'UE... Tout est possible

12 avril ou 22 mai ? Brexit avec ou sans accord, rester dans l'UE... Tout est possible
Taille du texte Aa Aa

Le verdict est tombé au sommet européen, Theresa May a obtenu de nouvelles dates d'échéances, mais la pression est maximale. Le destin du Royaume-Uni repose plus que jamais entre les mains des parlementaires britanniques. La chambre des communes va de nouveau devoir se prononcer sur l'accord de Brexit conclu avec l'Union européenne. Si elle vote pour, Londres aura encore deux mois pour préparer sa sortie, jusqu'au 22 mai. Si elle vote contre, tout se jouera jusqu'au 12 avril, date couperet en raison de l'organisation des élections européennes, comme l'a expliqué le président du conseil européen Donald Tusk :

"Le 12 avril est la date clef, car c'est à cette date que le Royaume-Uni devra décider de participer ou non aux élections européennes. En pratique, jusqu'à cette date, toutes les options restent possibles."

Toutes les options, autrement dit sortie avec accord, sortie sans accord, ou participer aux élections européennes, rester dans l'UE et reporter le Brexit aux calendes grecques...

Pour le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, les 27 ont en tous cas tout fait pour aider le Royaume-Uni à respecter le verdict de son référendum de 2016 :

"On nous a demandé des clarifications en décembre, je les ai données, on nous a demandé des garanties en janvier, nous les avons données. On m'a demandé des garanties supplémentaires lundi dernier à Strasbourg, notamment concernant la frontière nord-irlandaise, je les ai données. Ceci complète et clôt l'accord global de novembre."

Jean-Claude Juncker a ajouté espérer que les parlementaires britanniques votent l'accord négocié de Brexit. Theresa May ne peut être que du même avis :

"Ce que la décision d'aujourd'hui souligne, c'est l'importance pour la Chambre des communes d'adopter l'accord de Brexit la semaine prochaine afin que nous puissions mettre fin à l'incertitude et partir en douceur et de façon ordonnée."

17 millions d'électeurs britanniques soit un tiers de la population du Royaume-Uni a voté pour quitter l'Union européenne il y a près de trois ans : trois ans de négociations, de débats et de divisions....

Tôt ce vendredi matin, Theresa May a répété qu'elle ferait tout son possible pour que l'accord soit voté, mais les Européens n'y croient plus beaucoup...