Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Tchernobyl aussi souillé par le tourisme

Tchernobyl aussi souillé par le tourisme
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un stand pour accueillir les visiteurs, des combinaisons en vente exposées sur des mannequins et même des glaces sur fond de logo nucléaire

A Tchernobyl, près de 33 ans après l’une des plus grandes catastrophes mondiales, les touristes sont toujours plus nombreux. Près de 70 000 personnes ont visité la zone d’exclusion de cette ville du nord de l’Ukraine, figée dans le temps depuis 1986.

Johan, un touriste britannique explique :

“Ça fait vraiment quelque chose de voir tant de structures, et de réaliser tout ce qui avait été construit ici. Il y avait beaucoup de design, cela avait été très pensé. Il n’y avait pas que des appartements mais aussi une piscine, une école. Et c’est fou de savoir que toute cette communauté a du partir d’un simple battement de cils…"

Un passage qui laisse des traces

Le passage des touristes laisse aussi des traces à Tchernobyl, surtout pour ceux qui pénètrent sur les lieux sans autorisation ni guide. Certains d’entre eux laisser leurs déchets sur place. Ils doivent être ramassés avant le 33ème anniversaire de la catastrophe nucléaire et une nouvelle saison touristique.

Sur place, Natalia Liubchenkova, correspondante Euronews, constate :

"Des bouteilles de vodka et des canettes de bière… La zone d’exclusion de Tchernobyl n’est pas seulement polluée par les radiations. Des volontaires locaux se retrouvent lors du Trashtag Challenge pour ramasser les déchets laissés par les touristes."

Parmi ces volontaires réunis pour nettoyer les principaux lieux de vie voisins de la centrale, in trouve beaucoup de guide touristiques. Ils disposent de permis afin de pénétrer dans la zone d’exclusion et veillent à ce qu’elle demeure propre.

Anton Yuhymenko, est l'un de ces guides :

"Notre mission c’est de ramasser les déchets qui se sont accumulés ici ces dernières années, jusqu’à récemment. Nous les réunissons avant de les sortir de la zone en respectant les règles de sécurité liées aux radiations."

Beaucoup de touristes viennent en Ukraine uniquement pour visiter la zone d’exclusion de Tchernobyl; d’où l’intérêt pour les guides de conserver le lieu le plus propre possible. Ils espèrent désormais obtenir un classement au patrimoine mondial de l’UNESCO.