Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le procès pour l'extradition de Julian Assange repoussé au mois de juin

Le procès pour l'extradition de Julian Assange repoussé au mois de juin
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Julian Assange a retrouvé son regard déterminé, pour affronter le marathon judiciaire qui l’attend. Le fondateur de Wikileaks a été condamné mercredi à Londres à 50 semaines de prison pour s’être soustrait à la justice britannique en 2012. Il fait désormais face à une demande d’extradition de la part des Etats-Unis qui souhaitent le juger sur leur sol.

A l'entrée du tribunal, son avocate Jennifer Robinson, déclare :

"Nous sommes vraiment préoccupé par la dureté de la sentence appliquée hier mais il nous faut nous tourner vers les démarches d’extradition et s’y préparer… Donc c’est notre priorité."

Le 11 avril dernier, l’Australien a été sorti de force par la police britannique de l’ambassade d’Equateur à Londres, 7 ans après y avoir trouvé refuge. Il était été menacé d’extradition par la Suède dans une affaire de viol pour laquelle il clame son innocence.

Pour Richard Hillgrove, le porte-parole de Julian Assange, son cas touche à la liberté de la presse :

"Si un journaliste peut être extradé vers un pays qui n’aime pas ce que l’on dit de lui dans la presse, cela pose un inquiétant précédent pour tous les journalistes dans le monde qui pourraient être extradés vers les pays qui se sentent le plus visés."

Début des auditions le 12 juin

Ce jeudi depuis sa cellule britannique, Assange a expliqué à la juge londonienne qu’il souhaitait absolument éviter l’extradition vers les Etats-Unis. Son procès a été reporté au 30 mai avec des auditions qui débuteront finalement le 12 juin prochain.

Tadhg Enright, le correspondant d'Euronews à Londres, explique :

"La juge a expliqué qu’une fois que les auditions débuteront en juin, elles pourraient prendre plusieurs mois, voire plus. L’avocat de Julian Assange et ses nombreux soutiens ici disent qu’ils se préparent à un long combat. Selon eux, c’est une question de vie ou de mort pour Assange, craignant qu’il ne soit torture aux Etats-Unis. Ils disent que quoi qu’il se décide dans ce tribunal, ils feront appel de la décision, jusqu’à aller à la Cour européenne des Droits de L’homme, à condition que le Royaume-Uni demeure sous sa juridiction."