Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L1/L2: Dijon fait barrage à Lens

L1/L2: Dijon fait barrage à Lens
Taille du texte Aa Aa

Il faudra encore patienter jusqu‘à dimanche. Le RC Lens devra aller chercher en Bourgogne son billet pour la Ligue 1, quittée il y a quatre ans, après son nul face à Dijon (1-1), jeudi lors du barrage aller L1-L2.

Portés par tout une région mais, surtout, un stade Bollaert-Delelis aussi plein qu’enthousiaste, les Sang et Or ont dominé mais ils se sont heurtés au réalisme d’une équipe de Ligue 1.

Longtemps, les 37.355 supporters ont cru à l’exploit grâce à Jean-Ricner Bellegarde, auteur du but de l’espoir (49e). Mais Kwon Chang-hoon (81e), tout juste entré en jeu, a remis les pendules à l’heure et maintenu le DFCO dans la course au maintien.

“C’est un bon point de pris, on est contents d’avoir marqué ce but. Il faudra finir le boulot dimanche.”, a déclaré l’entraîneur dijonnais Antoine Kombouaré.

Les Lensois, qui n’ont perdu qu’un seul de leur dix derniers matches à domicile (trois nuls), devront donc aller dimanche en Bourgogne pour la manche retour avec la quasi-obligation de l’emporter. Une chose est sûre: si Lens veut retrouver l‘échelon supérieur, il faudra marquer. Et surtout se montrer moins maladroit que jeudi soir.

L’histoire récente est d’ailleurs plutôt du côté des Sang et Or, qui ont arraché leur place en barrages sur le terrain du Paris FC (1-1, 5-4 tab) puis à Troyes (2-1 ap).

Loin de ses bases et de son formidable public, le Racing a affiché une force de caractère et un courage qui lui ont permis d’affronter tous les vents contraires, à commencer par l’absence du gardien titulaire, Jean-Louis Leca, suspendu après son carton rouge contre l’Estac.

“Nos chances sont intactes, surtout après deux performances à l’extérieur ces derniers temps. Jamais deux sans trois, comme on dit. On reste dans la course.”, a d’ailleurs prévenu l’entraîneur lensois Philippe Montanier.

- Kwon sauve encore Dijon –

Il devra donc en faire de même à Gaston-Gérard, où le DFCO est invaincu depuis début avril (trois victoires, un nul).

En attendant, Jean-Ricner Bellegarde est passé à deux doigts du statut de héros local: le jeune milieu de terrain, lancé en profondeur après un bon travail de Coulibaly, a concrétisé la domination lensoise d’un intérieur du gauche, seul face à Runarsson au retour des vestiaires.

Car, avant ça, hormis un raid de Naïm Sliti (37e) et une frappe de Benjamin Jeannot (42e), les Dijonnais n’ont pas vraiment montré quelle équipe venait de l‘échelon supérieur.

Le but lensois n’a pas fait que réveiller les supporters, il a aussi échauffé les Bourguignons, qui ont enfin réagi. D’abord par Saïd (56e, 62e) puis par Balmont (57e). Mais sans vraiment y croire eux-mêmes.

Ils ont cependant cru avoir obtenu un penalty quand Saïd a été crocheté dans la surface mais la VAR en a décidé autrement (76e). “J’ai les boules (…) Pour moi, il y a clairement penalty. Au moins que l’arbitre aille voir les images…”, a déploré Kombouaré, ancien entraîneur du RCL

Mais ses joueurs ont finalement été vengés en fin de rencontre par leur “supersub” sud-coréen, Kwon, déjà auteur du but de l’espoir lors de la 36e journée de championnat, face à Strasbourg (2-1). C’est ça aussi la Ligue 1.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.