Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les étudiants brésiliens mobilisés pour défendre l'Education

Les étudiants brésiliens mobilisés pour défendre l'Education
Taille du texte Aa Aa

"Le Brésil uni pour l’Éducation" : c'est le message d'une gigantesque banderole qui a été déployée à Sao Paulo par des milliers d'étudiants en colère contre les réformes du gouvernement.

Les universités impactées par des coupes budgétaires

Ils sont à nouveau descendus en masse dans les rues de nombreuses villes du pays pour dénoncer les coupes budgétaires annoncées dans l'éducation. De l'ordre d'un milliard d'euros environ, ces coupes doivent notamment affecter les universités fédérales, qui pourraient disposer de 30% de fonds en moins pour leurs dépenses de fonctionnement.

Inacceptable pour ces manifestants, venus défendre le droit à une éducation de qualité et qui se disent inquiets pour leur avenir, dans un pays où le chômage avoisine les 12%.

"Ces coupes vont avoir un impact sur les bourses. On a besoin de bourses alimentaires, de bourses pour rester à l'université, on a besoin d'aides pour nos recherches. Les universités brésiliennes font beaucoup de recherche scientifique et ce type de coupes budgétaires impacte le développement de la recherche au sein de l'université", souligne une étudiante.

Jair Bolsonaro et les "idiots utiles"

Des manifestants échaudés aussi par une série de déclarations controversées du gouvernement et de son président d'extrême-droite Jair Bolsonaro, qui avait qualifié les étudiants d'"idiots utiles manipulés par une minorité (...) au cœur des universités."

Pour, les étudiants, le président brésilien fait fausse route : "L'éducation, c'est un secteur prioritaire. Tous les pays investissent dans l'éducation, car c'est un domaine stratégique, or le Brésil va dans la direction opposée."

A Brasília, des heurts ont éclaté entre manifestants et policiers.

La mobilisation de grande ambleur a semblé toutefois moins importante que celle d'il y a quinze jours quand un million de personnes environ avait défilé un peu partout au Brésil.