DERNIERE MINUTE

Copa America: Kubo, le Japonais passé par La Masia

Le milieu de terrain du FC Tokyo, Takefusa Kubo, lors du match de J-League Division 1 face à Nagoya Grampus, à Tokyo, le 17 mars 2019
Le milieu de terrain du FC Tokyo, Takefusa Kubo, lors du match de J-League Division 1 face à Nagoya Grampus, à Tokyo, le 17 mars 2019 -
Tous droits réservés
JIJI PRESS
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A 18 ans, Takefusa Kubo est surnommé le “Messi japonais”. Mais contrairement à d’autres joueurs affublés de cette encombrante étiquette, lui a fait un passage remarqué à La Masia, la pépinière du Barça, quand il avait dix ans.

L’expérience catalane du petit prodige finit brutalement quand la Fifa sanctionne le Barça pour infractions aux règles sur les transferts de mineurs. Retour à la case Japon pour Kubo qui va pouvoir de nouveau se montrer à la Copa America cet été au Brésil, où le Japon est invité. Et où on va encore inévitablement lui reparler de Messi.

“Je n’aime pas être comparé à Messi… mais j’aimerais bien jouer comme lui, un jour”, confie le jeune milieu, propriété du FC Tokyo. A peine plus grand (1,73 m) que “La Puce”, il a un centre de gravité très bas et une capacité étonnante à trouer les défenses adverses.

Pourra-t-il croiser “Leo” Messi au Brésil ? Il faudrait pour cela que le Japon sorte déjà d’un groupe C relevé avec le Chili, l’Uruguay et l’Equateur. Pas de quoi faire peur à Kubo et autres “Bébés Samouraïs”.

“Des équipes comme le Brésil sont ici pour gagner. Il va juste falloir que, sur le terrain, on ressente le même désir de gagner que nos rivaux”, a expliqué Kubo aux médias japonais.

- “Pas besoin d’une nounou” –

Le sélectionneur Hajime Moriyasu souhaite préparer le tournoi olympique des Jeux de Tokyo, l’an prochain (24 juillet-9 août). Quand il a dévoilé sa sélection pour la Copa, il y avait 17 joueurs n’ayant jamais joué avec les A.

Dont Kubo (1 sélection depuis en match de préparation), bien décidé à briller au Brésil pour émigrer dès cet été en Europe. Il est, rapportent les médias, dans les radars de club comme le Real Madrid ou encore le PSG depuis la Coupe du monde des U-20, en 2017.

Il faut dire que ce dribbleur né n’a cessé d‘être surclassé. A 15 ans seulement, Kubo devient le plus jeune buteur de l’histoire de la J-League (1ère division japonaise), provoquant une excitation digne de ses glorieux prédécesseurs Hidetoshi Nakata et Keisuke Honda. Avec en prime l’effet amplificateur des réseaux sociaux et autre YouTube.

En début d’année, le coach Moriyasu a laissé quelques grands noms sur la touche, comme Keisuke Honda, Shinji Kagawa et Shinji Okazaki, quand le Japon a été battu par le Qatar en finale de la Coupe d’Asie (3-1).

“Nous voulons mettre en place une nouvelle génération de joueurs”, a expliqué Moriyasu au sujet de sa sélection pour la Copa America. “C’est une bonne opportunité pour eux d’accumuler de l’expérience au plus haut niveau”.

Selon son entraîneur au FC Tokyo, Kenta Hasegawa, Kubo est prêt à saisir sa chance sur la scène mondiale: “Takefusa n’a pas besoin d’une nounou, il a beaucoup mûri. Ce genre de chance n’arrive pas souvent dans une vie. Il va forcément profiter de cette expérience.”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.