DERNIERE MINUTE

Elections locales en Russie : le test pour Vladimir Poutine après un été agité

Elections locales en Russie : le test pour Vladimir Poutine après un été agité
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En Russie, les élections municipales et régionales se sont tenues ce dimanche, après un été de manifestations de l'opposition, qui accuse le pouvoir d'avoir sciemment écarté ses candidats dans la procédure de validation des candidatures.

Ce que le président russe Vladimir Poutine a balayé d'un revers de main dimanche : "Dans certains pays, il y a 30, 50 ou 100 candidats. La qualité de leur travail ne dépend pas de cela. Ce n'est pas la quantité mais la qualité qui compte. Je pense que nous avons des candidats décents. "

Quelle participation ?

Des candidats "décents", mais une participation faible, dans la capitale. Les résultats devraient être connus ce lundi, mais à Moscou, moins de 18% des électeurs se sont déplacés pour voter.

C'est un scrutin test pour Vladimir Poutine, dont la popularité connaît une forte baisse, dans un contexte économique compliqué.

De son côté, Alexeï Navalny, l'un des leaders de l'opposition, a appelé à voter pour les candidats ayant le plus de possibilités de battre ceux qui soutiennent le pouvoir. Mais ceux-là ont préféré se passer de l'étiquette du parti Russie Unie, peu populaire à l'heure actuelle.

"Nous considérerons ce scrutin local comme un succès si le nombre d'élus de Russie unie est réduit", a déclaré Alexeï Navalny. "La dernière fois, le parti a obtenu 40 mandats sur 45. S'ils en ont même un de moins, ce sera bien. Mais nous espérons pouvoir mettre sur eux une pression plus importante."

Les législatives en ligne de mire

L'opposition espère gagner du terrain lors de ce scrutin local, notamment à Moscou, en prévision des élections législatives de 2021. Elle a par ailleurs dénoncé des cas de corruption dans le processus électoral, ce que la commission électorale a nié.

Ces élections auront en tout cas fait couler beaucoup d'encre. Les manifestations de l'opposition, qui demande des élections "justes et équitables", ont été réprimées. Plusieurs centaines d'opposants ou activistes ont été arrêtés. Alexeï Navalny, entre autres, a été placé en détention pendant 30 jours fin juillet.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.