EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Tempête politique au Canada et nouveau mea culpa de Justin Trudeau

Tempête politique au Canada et nouveau mea culpa de Justin Trudeau
Tous droits réservés REUTERS
Tous droits réservés REUTERS
Par Sandrine Delorme avec AFP, Reuters
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après la parution d'autres photos et d'une vidéo de lui grimé en Noir, le Premier ministre canadien est désormais au cœur d'un scandale politique majeur en pleine campagne électorale.

PUBLICITÉ

En 24 heures, c'est devenu un scandale politique majeur au Canada. Le Premier ministre libéral Justin Trudeau fait face à une polémique qui pourrait couler ses chances de réélection à quelques semaines des législatives.

Il a de nouveau présenté ses excuses en visite à Winnipeg au Manitoba :

"Je viens d'un milieu privilégié et je me suis efforcé dans ma vie d'utiliser les opportunités qui m'ont été données pour servir ce pays, pour lutter pour les droits des gens. Et je dois reconnaître que j'ai blessé des gens que j'étais censé défendre et aider, et j'en suis profondément désolé. Et je suis ici aujourd'hui pour y réfléchir et pour demander pardon."

Ce long mea culpa est intervenu après la diffusion de nouvelles images d'un jeune Justin Trudeau grimé en Noir. Après ces clichés de 2001 en costume d'Aladin, une autre vidéo tournée au début des années 90 a été rendue publique. Elle montre Justin Trudeau grimé en Noir, vêtu d'un tee-shirt et d'un jean, grimaçant et levant les bras.

La vidéo a été transmise par les conservateurs eux-mêmes a reconnu leur chef Andrew Sheer au coude-à-coude dans les sondages avec Justin Trudeau.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Polémique "blackface" au Canada, Justin Trudeau attaqué en pleine campagne électorale

​L'Union européenne et le Canada créent une alliance verte

Guerre en Ukraine : le Canada annonce une aide de 452 millions d'euros à Kyiv