DERNIERE MINUTE

Vers un gouvernement d'union en Israël, mais lequel ?

Vers un gouvernement d'union en Israël, mais lequel ?
Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu et son rival Benny Gantz invités à se serrer la main par le chef de l'état hébreu Reuven Rivlin... L'image se veut-elle annonciatrice d'une union nationale ? C'est ce que souhaiterait en tous cas un Benjamin Netanyahu affaibli, qui joue son va-tout pour sa survie politique.

Lors d'une cérémonie marquant le troisième anniversaire de la mort de Shimon Peres, il a pris le Premier ministre et Nobel de la paix en exemple :

"Lorsque qu'il n'y avait pas de victoire claire après les législatives au parlement, Shimon optait pour l'unité nationale. Lui et Yitzhak Shamir se mettait d'accord pour coopérer et conduire Israël jusqu'à bon port. Dans ces élections aussi, il n'y a pas de victoire nette. Et je vous appelle, Benny, comme le président l'a ordonné, à travailler ensemble pour conduire Israël jusqu'à bon port."

Une offre d'alliance surprise rejetée quelques heures plus tard par Benny Gantz. Même si le chef du récent parti bleu-blanc souhaiterait lui aussi un gouvernement d'union pour prendre la tête d'Israël...

"Je veux et j'ai l'intention de mettre en place un gouvernement d'union large et libérale que je dirigerai, un gouvernement qui mettra en oeuvre la volonté du peuple et les promesses qui lui sont faites."

Benjamin Netayahu s'est dit "surpris" et "déçu" que Benny Gantz "refuse encore" de le rencontrer.

Benny Gantz a promis d'ouvrir des discussions avec les partis arabes dans l'espoir d'arriver à une coalition, ce que le Premier ministre qualifiait jusqu'ici de dangereux pour Israël.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.