Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Pas d'éclaircie entre Téhéran et Washington

Pas d'éclaircie entre Téhéran et Washington
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Pas de réchauffement diplomatique, mais plutôt une cacophonie entre Téhéran et Washington.

Le président iranien Hassan Rohani est reparti de New York, où se tenait l'Assemblée générale de l'ONU, sans avoir rencontré son homologue américain Donald Trump. Il assure que la Maison Blanche était prête à lever les sanctions qui visent son pays pour reprendre les négociations. Une version démentie par les Etats-Unis.

"La chancelière allemande, le Premier ministre britannique et le président français étaient là", assure le président iranien Hassan Rohani. "Tous ont insisté pour qu'une réunion ait lieu entre le P5+1 et l'Iran, y compris avec les Etats-Unis. Ils ont soutenu que les Etats-Unis se disaient prêts à lever les sanctions. L'autre question à l'ordre du jour était de savoir quelles sanctions seraient levées. Et les Américains ont clairement dit qu'ils lèveraient toutes les sanctions".

L'Iran voulait une levée des sanctions qui lui sont imposées avant toute rencontre, affirme Donald Trump, qui dit avoir rejeté cette hypothèse.

La tension est encore montée d'un cran avec Washington, qui impute à Téhéran les attaques menées contre des infrastructures saoudiennes il y a près de deux semaines.

Plus d'un an après le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, la Maison Blanche n'a cessé de durcir les sanctions à l'encontre de l'Iran.

Les dernières en date, cette semaine, visaient le secteur bancaire, mais le régime accuse le gouvernement américain de bloquer l'accès aux médicaments et à la nourriture pour la population iranienne.