DERNIERE MINUTE

Louis Jaubert, l'ami corrézien

Louis Jaubert, l'ami corrézien
Taille du texte Aa Aa

C'est à Sainte-Féréole en Corrèze, village de 1800 âmes, que Jacques Chirac passait ses vacances enfant. C'est aussi là qu'il fut élu pour la première fois conseiller municipal. Louis Jaubert se souvient avec émotion de Jacques, le bon vivant et l'ami fidèle. Cet ancien boucher de 93 ans fut également le fournisseur d'un amateur de bonne chère des plus exigeants.

« Quand j'étais à la boucherie, il venait couper sa viande, raconte-t-il. Et un jour, je me rappelle - parce qu'il aimait la bonne viande - je lui ai donné un bifteck qui était dur, je crois. Il me l'a ramené avec l'assiette ! »

Bon mangeur mais pas seulement. Louis Jaubert se souvient de Jacques l'érudit, lecteur insatiable.

« Il aimait beaucoup lire, assure-t-il__. Je lui donnais un livre, il choisissait dans le tas, et le lendemain matin, il me le ramenait. Il l'avait lu dans la nuit. Il dormait pas beaucoup. »

Gérard, le fils de Louis, évoque quant à lui un personnage chaleureux :

« C'est l'humain… Droit, intègre, sincère. Et puis on voyait dans son regard que c'était l'amitié. Au niveau relationnel, il n'y avait pas de faux semblants, c'était direct, il vous mettait en confiance tout de suite. »

Dans la famille Jaubert, on garde telles des reliques les coupures de presse et les photos témoignant d'une amitié que jamais Jacques Chirac ne renia, ordonnant à l'occasion un détour du cortège présidentiel pour aller saluer son copain le boucher.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.