DERNIERE MINUTE

Les nouveaux dirigeants de l'Union européenne réunis pour les 10 ans du traité de Lisbonne

Les nouveaux dirigeants de l'Union européenne réunis pour les 10 ans du traité de Lisbonne
Tous droits réservés
رويترز
Taille du texte Aa Aa

Deux femmes, deux hommes. C'est la nouvelle bande des quatre à la tête des institutions de l'Union européenne.

L'Allemande Ursula von der Leyen à la Commission européenne, le Belge Charles Michel au Conseil européen, l'Italien David Sassoli au Parlement européen, et enfin la Française Christine Lagarde, à la Banque centrale européenne... Tous réunis pour une photo de famille à Bruxelles ce dimanche, prêts à monter en scelle.

"C'est un continent de paix avec des droits et des libertés, un marché unique avec des opportunités économiques sans précédent. Il est de notre devoir de préserver ce trésor. Mais l'Europe n'est pas simplement le trésor dont nous héritons. L'Europe est une promesse. L'Europe est l'avenir", a déclaré Ursula von der Leyen.

Et c'est dans un contexte tendu, avec un mois de retard et après moult péripéties, qu'Ursula von der Leyen prend les rênes de la Commission, succédant à Jean-Claude Juncker.

Car pour elle, les difficultés sont arrivées avant même d'entrer en fonction. En juillet dernier, la première femme à la tête de la Commission n'a obtenu la confiance du Parlement européen que d'une courte majorité de neuf voix. Et trois de ses commissaires ont été retoqués par les députés européens.

Malgré ces débuts quelque peu tortueux, l'ancienne ministre de la défense allemande de 61 ans, médecin de formation, peut bénéficier du soutien du couple franco-allemand.

Parmi les nombreux dossiers qui l'attendent : la lutte contre le changement climatique, la question migratoire, la stratégie pour peser sur les relations commerciales au niveau mondial, face aux Etats-Unis, la Chine et la Russie, ou encore la gestion du Brexit.

Dix ans après le traité de Lisbonne

La nouvelle Commission entre en scène dix ans jour pour jour après l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, le 1er décembre 2009.

Ce dernier était né dans la douleur après l'échec de la ratification du traité constitutionnel, rejeté par référendum en 2005 par la France et les Pays-Bas.

"C'est précisément le moment de nous battre ensemble contre le changement climatique. Le traité (de Lisbonne) a doté l'UE d'outils légaux qui nous ont permis de signer des accords internationaux très importants comme l'accord de Paris", a déclaré pour sa part le nouveau président du Conseil européen Charles Michel.

"Le traité a également donné un nouveau visage à la démocratie et a renforcé la transparence dans l'élaboration des lois européennes", a-t-il ajouté.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.