PUBLICITÉ

Le Perito Moreno, un glacier qui déroute les scientifiques

Le glacier Perito Moreno en Patagonie
Le glacier Perito Moreno en Patagonie Tous droits réservés AP / Natacha Pisarenko
Tous droits réservés AP / Natacha Pisarenko
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

🇨🇱🇦🇷 Situé à la frontière entre le Chili et l'Argentine, le glacier Perito Moreno déroute les scientifiques. Il est l'un des rares à ne pas reculer.

PUBLICITÉ

Avec une surface de 250 km2 et une longueur de 30 kilomètres, le Perito Moreno est le glacier le plus connu de la Patagonie. Il fait partie d'un champ de glace situé à cheval entre l'Argentine et le Chili - la troisième plus grande réserve d'eau douce au monde.

Contrairement à de nombreux glaciers, le Perito Moreno se développe et peut avancer de trois mètres par jour.

Perito Moreno, une exception

"Il est en balance. Cela signifie que la glace qui se crée dans la montagne est la même que celle qui se perd à l'avant du glacier. La glace avance continuellement à cause de la gravité, elle est poussée" explique Eduardo Schule, guide dans la région argentine de Santa Cruz.

"Par exemple, la glacier d'Upsala ou le Viedma reculent plus rapidement car ils flottent sur des lacs. Le glacier Perito Moreno touche le haut du lac, donc il est plus stable. Tout dépend de leur taille, de leur épaisseur, ils reculent de différentes manières" précise-t-il.

Fonte des glaciers : de graves conséquences

L'une des conséquences de la fonte des glaciers est la montée du niveau des mers. Même une petite augmentation peut avoir des effets dévastateurs sur les habitats côtiers, entraînant des inondations et des pertes de terres. La fonte des glaciers perturbe également les conditions météorologiques.

"Nous avons moins de neige donc moins d'eau douce en été pour nourrir les animaux et pour l'herbe, donc c'est très difficile de récupérer de l'herbe d'un été à l'autre. Le vent aussi nous affecte. Lorsqu'il souffle fort, il affecte les sols et désertifie la plupart des régions de la Patagonie" indique Eduardo Schulte.

D'après les scientifiques, la fonte des glaciers dans cette région aura moins d'impact que celle du Groenland et de l'Antarctique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Changement climatique : les glaciers des Pyrénées les plus exposés

Mont-Blanc : le glacier de Planpincieux menace de s'effondrer

Elections européennes : que veulent les électeurs et que promettent les candidats