PUBLICITÉ

Les pro-Brexit jubilent après le vote au Parlement britannique

Les pro-Brexit jubilent après le vote au Parlement britannique
Tous droits réservés Copyright 2019 The Associated Press. All rights reservedKirsty Wigglesworth
Tous droits réservés Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Par Virginie Cooke Rodrigues
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'est une victoire pour les pro-Brexit. Le Parlement britannique a voté pour le projet de loi de sortie de l'Union européenne.

PUBLICITÉ

Pour les défenseurs du Brexit, c’est une petite victoire. Les députés britanniques ont apporté ce vendredi 20 décembre un large soutien initial à l’accord du Brexit du Premier ministre, Boris Johnson. 

C’est le moment que nous attendions. Nous avons dû patienter très longtemps. C’est la victoire du peuple. La démocratie règne et je suis vraiment ravie et très émue », explique Patricia Sharman, une manifestante pro-Brexit. 

Je pense que ce sera un grand soulagement pour tellement de personnes parce que cela dure depuis si longtemps. Les gens en ont assez et sont fatigués. Maintenant, ils veulent juste mettre une fin à tout ça »,  confie Stephen Morgan, un autre défenseur du Brexit. 

Des négociations d'accords commerciaux en vue

La Chambre des communes a voté à une large majorité pour le projet de loi sur l’accord de retrait négocié avec Bruxelles (358 voix pour, 234 contre).  Cela ouvre donc la voie à une sortie de la Grande-Bretagne le 31 janvier prochain après 3 ans de crises et de blocages. 

Le Premier ministre, Boris Johnson, souhaite entamer la négociation de nouveaux accords commerciaux. 

"Il a fallu 14 à 15 ans pour obtenir un accord commercial de base entre l'Union Européenne d'une part et le Canada ou les Etats-Unis de l'autre. Boris Johnson veut en signer un d’ici 11 mois. Et il l’a mis dans la loi. S’il ne peut pas en conclure un, nous devrons absolument partir quoi qu’il arrive, ce qui implique un Brexit sans accord garanti.  Je pense que cela serait catastrophique », souligne Scott Magee, un étudiant écossais de 20 ans. 

Après ce premier vote, les députés devront débattre du texte plus en détails. Le gouvernement espère que l’accord de retrait sera adopté dès le 9 janvier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Brexit, pierre angulaire du discours du trône prononcé par la Reine

Élections législatives au Royaume-Uni : le Brexit au coeur du scrutin

Entre les tensions commerciales et le Brexit, la croissance mondiale stagne