DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

France : attaque "terroriste" à Romans

euronews_icons_loading
France : attaque "terroriste" à Romans
Tous droits réservés  AFP video
Taille du texte Aa Aa

En France, les enquêteurs considèrent que l'attaque au couteau à Romans est un acte "terroriste".Deux personnes ont été tuées. L'agresseur présumé est un réfugié soudanais.

En France, le parquet national anti-terroriste (PNAT) a été saisi suite à l’attaque au couteau perpétrée ce samedi matin à Romans-sur-Isère dans la Drôme. Cette attaque a fait deux morts et cinq blessés.

Dans un communiqué ce samedi soir, le PNAT a annoncé ouvrir une enquête notamment pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Le ministre français de l’Intérieur s’est rendu sur les lieux dans l’après-midi. Christophe Castaner avait rapidement évoqué un « acte terroriste ».

L’assaillant présumé est un réfugié soudanais, d’une trentaine d’années, ayant un titre de séjour en règle. Il était jusque-là inconnu des services de police.

Armé d'un couteau, il s’est rendu dans un bureau de tabac puis dans une boucherie, attaquant les gens sur son passage.

Ma femme m'a appelé en pleurs, me disant que quelqu'un était entré dans la boutique, qu'il était passé par-dessus le comptoir, qu'il avait pris un couteau de boucherie et qu'il avait poignardé un client qui était dans la boutique. Elle a essayé de porter assistance à la victime, en vain.
Ludovic Breyton
boucher

L’agresseur a été interpellé peu après, sans opposer de résistance. "Il se trouvait à genoux sur un trottoir priant en langue arabe", d'après le PNAT.

A son domicile, les enquêteurs ont trouvé des documents à connotation religieuse, mais pas de preuve d’allégeance à un groupe islamiste.

Réactions politiques

Le président Emmanuel Macron a dénoncé dans un tweet, un "acte odieux qui vient endeuiller notre pays déjà durement éprouvé ces dernières semaines".

Qualifiant l'attaque d'"attentat islamiste", Marine Le Pen (Rassemblement national) a quant à elle, également dans un tweet, demandé au gouvernement de "cesser absolument de vider les prisons et les centres d'accueil de demandeurs d'asile".

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (les Républicains) a regretté dans un tweet que "en pleine crise sanitaire, les attaques au couteau continuent : la barbarie et la lâcheté jusqu'au bout".

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a lui dénoncé un "nouvel attentat d'un fanatique islamiste. Pensée pour les familles, remerciements aux forces de l'ordre. Dégoût pour les lâches qui tuent en pensant se sauver."