DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un deuxième assaut du coronavirus menace les Américains, les ruraux sont les nouvelles cibles

Archives : des funérailles au cimetière de Cedar Hill à Dawson - Géorgie -, le 18 avril 2020
Archives : des funérailles au cimetière de Cedar Hill à Dawson - Géorgie -, le 18 avril 2020   -   Tous droits réservés  AP Photo/Brynn Anderson
Taille du texte Aa Aa

Les autorités américaines vont-elles perdre pied en recevant sur la tête la fameuse "deuxième vague" de contamination du Covid-19, tant redoutée dans les pays qui ont déjà perdu énormément de citoyens emportés par la maladie ?

Des signes avant-coureurs tiennent en tout cas en éveil les experts scientifiques des Etats-Unis. Le pays est non seulement le plus endeuillé du monde - il déplore à ce jour, le 13 juin 2020, 114 669 morts -, mais en plus il continue de recenser environ 20 000 nouveaux cas d'infection chaque jour. Et impossible d'arrêter cette cadence !

Pourquoi est-il si difficile de redescendre de ce haut plateau de contagion ? Tout simplement pour une question géographique : une douzaine d'Etats, en majorité plus ruraux, moins peuplés, vraiment épargnés lors de l'entrée de la pandémie sur le territoire américain début février dernier, ont fini par prendre le relais en quelque sorte des vastes métropoles et des régions urbanisées à forte densité.

AP Photo/Brynn Anderson
Un comté rural de Géorgie, le 17 avril 2020AP Photo/Brynn Anderson

Bien plus de malades hospitalisés qu'il y a un mois

La Géorgie est en tête de la liste noire des Etats désormais les plus infectés. Au Texas et en Caroline du Nord, les services sanitaires constatent qu'il y a plus de malades atteints par le Covid-19, et qu'on est obligé d'hospitaliser, qu'un mois auparavant. La Floride et la Californie sont en train de prendre la même montée dangereuse.

Dans les établissements hospitaliers de l'Arizona, 78% des lits en service de réanimation sont occupés, ce qui est un record, selon les autorités locales de santé. La grande ville de Phoenix est sous tension, et la maire, Kate Gallego, regrette sincèrement d'avoir permis un déconfinement rapide.

Nous avons rouvert trop et trop vite, nos hôpitaux ont vraiment du mal
Kate Gallego
Maire de Phoenix

Dans l'Arkansas, l'hôpital Washington de Fayetteville par exemple a fait savoir en milieu de semaine que le nombre de ses patients infectés par le nouveau coronavirus avait triplé; la direction a bien souligné que cela ne pouvait pas réellement s'expliquer par une augmentation des tests sur les personnes suspectées d'être porteuses, mais, est-il écrit dans son communiqué, "parce que plus de gens dans notre région sont infectés par le virus".

A lire aussi :

Les Amérindiens chassent Christophe Colomb des Etats-Unis : ses statues sont décapitées ou noyées

Cap des 2 millions de contaminations franchi

Les Etats-Unis ont passé un cap critique au cours de la nuit de mercredi à jeudi, celui des 2 millions d'habitants contaminés. Avec maintenant exactement 2 048 986 cas confirmés à la date du 13 juin 2020, la première puissance économique mondiale est de loin le pays le plus frappé par la pandémie sur la planète.

D'autant que la mortalité faiblit peu : si l'on fait une moyenne des différentes prévisions épidémiologiques américaines, le nombre de décès pourrait grimper à 130 000 d'ici le 4 juillet prochain. Bien triste jour de fête nationale dans ces conditions.