DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : l'Europe dans la crainte d'une seconde vague épidémique

euronews_icons_loading
Covid-19 : l'Europe dans la crainte d'une seconde vague épidémique
Tous droits réservés  RTP
Taille du texte Aa Aa

Alors que plusieurs foyers de contaminations sont apparus dans plusieurs pays membres, l'Europe est dans la crainte d'une seconde vague épidémique de Covid-19.

Si les habitants sont tentés de tourner la page de la pandémie après des semaines de confinement strict, l'OMS s'inquiète d'une accélération de la contamination dans plusieurs pays du continent qui pourrait "pousser les systèmes de santé au bord du gouffre une fois de plus".

Au Portugal, plusieurs quartiers de la périphérie de Lisbonne vont devoir respecter un nouveau confinement de deux semaines, après la résurgence de cas de contamination. Entre 300 et 400 nouveaux cas quotidiens ont été constatés dans le pays ces derniers jours, alors qu'il était tombé à environ une centaine début mai. La grande majorité de ces nouvelles contaminations se sont produites dans la région de Lisbonne.

Tensions à Mondragone, en Italie

En Italie, plusieurs foyers de contamination sont également apparus ces trois dernières semaines, dont deux à Rome et un à Bologne dans une entreprise de livraison.

La situation est particulièrement tendue dans la ville de Mondragone, près de Naples. Environ 700 personnes - pour la plupart des Bulgares employés dans le secteur agricole - sont confinées depuis lundi, après la découverte de 49 cas de contamination parmi eux.

Jeudi, plusieurs dizaines d'individus ont forcé le cordon de confinement jeudi en signe de protestation, provoquant des tensions et échauffourées avec d'autres habitants, qui leur ont jeté des pierres. Travailleurs précaires, les habitants confinés réclamaient de pouvoir retourner à leur travail dans les exploitations agricoles de la région pour gagner de l'argent

Une vague saisonnière

Pour Vincent Maréchal, professeur de virologie au Centre de Recherche Saint Antoine (Inserm), l'Europe n'en a pas terminé avec l'épidémie : "Sommes-nous dans une vague de régression en Europe? C'est pas totalement exact. On a surtout affaire, même sur le territoire européen, à une dynamique, qui est une dynamique "mosaïque", avec des mosaïques régionales, des mosaïques nationales. Et on n'est pas, à mon avis, totalement en mesure de dire qu'on contrôle, aujourd'hui, le coronavirus à l'échelle européenne. Quand on parle de seconde vague, on est plutôt sur l'hypothèse du même virus, qui reviendrait éventuellement sur un mode saisonnier. Alors pourquoi on dit ça? Parce qu'aujourd'hui, on compare beaucoup la pandémie qu'on identifie aujourd'hui, à celle qu'on a connue pour la grippe."

En Espagne, moins d'une semaine après la levée de l'état d'alerte, de nouveaux foyers épidémiques ont été recensés dans 11 régions autonomes sur 17. Et notamment en Aragon une région agricole qui accueille chaque année des milliers de travailleurs saisonniers étrangers.

Un foyer de contagion a ainsi été découvert près de la ville de Fraga, au sein d'une entreprise fruitière qui a dû fermer. Une cinquantaine de travailleurs saisonniers, qui dormaient jusqu'alors dehors, ont été hébergé dans un gymnase de Fraga pour être testé au Covid-19.

"250 cas ont été détectés" dans cette zone, presque tous parmi des saisonniers, a indiqué jeudi le ministère de la Santé, le jour où l'Organisation mondiale de la santé s'inquiétait d'un rebond des cas en Europe.

Près de la ville de Saragosse, les autorités ont dû réinstaurer localement des mesures de restriction. Les rassemblements de plus de quinze personnes doivent y être évités tandis que les maisons de retraite sont de nouveau fermées aux visites.