PUBLICITÉ

Une quatrième conférence internationale pour faire face à l'urgence alimentaire en Syrie

Une quatrième conférence internationale pour faire face à l'urgence alimentaire en Syrie
Tous droits réservés Vadim Ghirda/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Vadim Ghirda/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Par Maxime Biosse Duplan
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après dix années de guerre, c'est la faim qui menace les Syriens. Neuf millions de personnes souffrent de la faim, c'est 40% de plus en un an, et le nombre continue d'augmenter.

PUBLICITÉ

Après dix années de guerre, c'est la faim qui menace les Syriens. Le constat est dramatique, alors que s'est ouverte une conférence d'aide internationale pour la Syrie. Neuf millions de personnes souffrent de la faim, c'est 40% de plus en un an, et le nombre continue d'augmenter.

Josep Borrel, chef de la Diplomatie Syrienne : "Une génération entière d'enfants syriens n'a connu que la guerre. Et ce n'est pas fini parce que le peuple syrien vit toujours dans la peur, il souffre toujours. Son avenir est toujours pris en otage. Et l'Europe ne peut pas et ne détournera pas le regard".

C'est la quatrième conférence de ce genre organisée depuis Bruxelles et pourtant selon le Conseil de Sécurité de l'ONU, "les niveaux actuels d'aide fournie à travers les frontières sont loin d'être suffisants". Dans le Nord-ouest de la Syrie, c'est une vraie crise humanitaire qui sévit. Les ONG espèrent que l'autorisation de l'aide transfrontalière sera renouvelée par les Nations Unies après le 10 juillet.

Corinne Fleischer, directrice pour la Syrie du Programme Alimentaire Mondial : "Un panier de nourriture de base pour une famille syrienne au plus fort du conflit coûtait dix fois plus cher qu'avant le conflit. Maintenant, il coûte vingt fois plus. Les gens nous disent qu'ils attendent que les prix baissent pour acheter de la nourriture. Ils disent qu'ils n'ont pas les moyens. Imaginez : ils attendent pour acheter de la nourriture - pas une télévision. En fait, ils vendent leurs réfrigérateurs."

En janvier, la Russie a fermé deux points de passage en Syrie à la frontière turque. Il ne reste donc plus en ce moment que deux postes frontières par lesquels l'aide internationale peut entrer et atteindre les populations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une résolution de l'ONU accorde de nouveaux droits à la Palestine, relançant sa demande d'adhésion

19% de la nourriture mondiale sont gaspillés

La situation dans le Donbass "s'aggrave", l'Allemagne livre "en urgence" un système Patriot