DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Colonies de vacances annulées, effectifs réduits : les camps d'été en crise en Espagne

euronews_icons_loading
Colonies de vacances annulées, effectifs réduits : les camps d'été en crise en Espagne
Taille du texte Aa Aa

La joie des enfants dans ce centre de vacances en Espagne contraste avec la crise que subissent les camps d'été. Cette saison, 60% d'entre eux environ ont été annulés dans tout le pays.

Les structures de ville résistent mieux

Les structures de ville résistent mieux, notamment dans la capitale, Madrid, où le nombre de places a été doublé. Les enfants y sont accueillis seulement de jour.

"Cela me permet de m'organiser avec le travail, dit cette mère de famille. Après trois mois de confinement à la maison, les enfants ont besoin d'un peu de distraction."

Bien sûr dans les camps, priorité aux règles sanitaires : "Dès qu'on arrive, ils prennent notre température, ils désinfectent nos mains, nos pieds", dit une fillette. "On porte toujours un masque", ajoute un garçon.

En raison des risques sanitaires, les excursions sont limitées : "Pour éviter l'encombrement dans les transports en commun, on préfère que les enfants restent ici, car on a la situation sous contrôle", explique Laura Jiménez, directrice de l'Académie Arturo Soria.

La "colo" par visioconférence

Les centres de vacances sont obligés de s'adapter et d'innover. Certains n’accueillent plus les enfants sur site mais maintiennent un lien à distance. Les activités sportives et autres jeux coopératifs se déroulent ainsi via visioconférence : "Par exemple avant, on pouvait aller voir les animaux, explique Hector Carela, moniteur dans un centre à Jarama. On les observe désormais à travers une caméra, avec un support numérique."

Certains camps d'été traditionnels, comme en Ségovie, réussissent tout de même à maintenir leur activité mais avec une faible fréquentation. Avant la pandémie, ce secteur représentait plus de 8 millions d'euros par an et 20 000 emplois. Aujourd'hui, les pertes sont énormes :

"On estime entre 11 000 et 12 000 emplois perdus, une baisse du chiffre d'affaires de 70% et un impact sur l'Espagne rurale où nous générons de nombreux emplois indirects. Des emplois qui n’existeront pas cette année", indique José Manuel Fernandez, porte-parole du collectif des camps d'été.

Juan Carlos de Santos Pascual, euronews : Les camps d'été qui survivent ont réduit leur capacité de moitié, une situation critique qui leur permet dans le même temps de mieux contrôler l'aspect sanitaire. Cette semaine en Castille-et-León, sept enfants et leur moniteur ont été testés positifs au coronavirus.