DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Situation politique tendue et contestation sociale accrue en Bulgarie

euronews_icons_loading
Manifestants devant le Parlement bulgare à Sofia, le 15 juillet 2020
Manifestants devant le Parlement bulgare à Sofia, le 15 juillet 2020   -   Tous droits réservés  Valentina Petrova/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les tensions politiques s'intensifient en Bulgarie après que le Parti socialiste a déposé une motion de censure à l'Assemblée nationale, la cinquième en trois ans. Elle doit passer au parlement la semaine prochaine et a peu de chances d'aboutir. Pourtant, proche des socialistes, Le chef de l’État bulgare, Roumen Radev, avait lui-même appelé le 11 juillet dernier à la démission du gouvernement.

"Le seul moyen de sortir de cette situation et de retrouver stabilité, sécurité et prospérité, est que le gouvernement remette sa démission afin que des personnes intelligentes, compétentes et honnêtes puissent prendre le contrôle du pays. Nous ne ferons aucun compromis", a affirmé Kornelia Ninova, chef du Parti socialiste bulgare.

Mercredi, le chef du gouvernement bulgare, Boïko Borissov, a fait démissionner trois de ses plus influents ministres, mais il appelle a l'unité pour l'avenir de la Bulgarie.

"Dans une telle situation, la consolidation doit être forte et au premier plan. J'ai quelques idées pour ça. Ce qui me freine, c'est cette réunion avec le Conseil européen vendredi et samedi. Jusqu'à présent, nous avons négocié plus d'argent pour la Bulgarie et nous devons défendre cela", a dit Boyco Borisov.

Mais pour la rue, un meilleur futur pour le pays passe d'abord par la démission de tout le gouvernement. Des milliers de manifestants déterminés campent depuis une semaine maintenant dans les rues de Sofia la capitale Bulgare. Mardi soir, certains ont tenté de s'introduire dans le Parlement. Ils ont été interceptés par la police