DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : l'OMS se donne un horizon de deux ans pour en finir avec la pandémie

euronews_icons_loading
Marcelo Moretti , médecin en soins intensifs à Buenos Aires, le 15 septembre 2020
Marcelo Moretti , médecin en soins intensifs à Buenos Aires, le 15 septembre 2020   -   Tous droits réservés  Natacha Pisarenko, AP
Taille du texte Aa Aa

Irlande

Un plan en cinq étapes pour vivre avec le Covid ces six prochains mois en Irlande. Il comprend la réouverture progressive tant attendue des pubs. Mais à Dublin les règles seront plus strictes, les cas confirmés de coronavirus y ont décuplé au cours des deux derniers mois.

L'ensemble du gouvernement a par ailleurs été placé en quarantaine. On craignait que le ministre de la Santé Stephen Donnelly n'ait le COVID-19, mais il a depuis été testé négatif.

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, le programme de test de dépistage Covid est décrit comme «en train de s'effondrer».

Avec l'augmentation de la demande, des rapports font état de personnes qui n'arrivent pas à se faire tester et les responsables des hôpitaux préviennent que les retards dans le système mettent en péril les services de santé.

Le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, a du monter au créneau pour défendre son département : "La grande majorité des personnes qui utilisent notre service de test obtiennent une possibilité proche de chez eux. Et la distance moyenne parcourue jusqu'à un site de test n'est plus que de 9 km par rapport à 11 la semaine dernière. Mais toute la Chambre sait qu'il y a des défis opérationnels et nous travaillons dur pour les résoudre."

Au niveau global le nombre de cas s'approche de la barre des 30 millions et si l'OMS ne parle pas encore officiellement de deuxième vague, elle parle maintenant d'un "horizon de deux ans" pour en finir avec cette pandémie.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO : "Plus les écoles restent fermées longtemps, plus les conséquences sont néfastes, en particulier pour les enfants issus de milieux plus défavorisés qui, en plus d'apprendre, dépendent de l'école pour la santé, la sécurité et parfois la nutrition."

Suède

Et en Suède, la restriction qui portait sur les visites en maisons de retraite a pris fin. Le pays a été largement critiqué, notamment par ses voisins, pour n'avoir pas confiné sa population. Pourtant le pays n'a pas connu de résurgence de la maladie et enregistre son nombre de nouveaux cas quotidiens le plus bas depuis mars.