DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Algérie, le secteur viticole à la peine

euronews_icons_loading
Vignes à Sidi Bel Abbès, Algérie
Vignes à Sidi Bel Abbès, Algérie   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

L'Ouest algérien a beau être réputé pour ses vins, dans la région de l'Oranie, les temps sont durs pour les vignerons. Les vignobles devraient fourmiller d'activité en cette saison des vendanges, mais dans beaucoup, notamment à Sidi Bel Abbès, la main d'oeuvre manque et il y a peu de raisins à ramasser. Les vignes ont peu produit, et pour cause…

« Ce n'est pas comme ça normalement, explique Attou, un vendangeur. On cueille beaucoup moins de raisin que d'habitude à cause de l'été caniculaire qu'il y a eu. »

Un faible rendement dû à des températures trop élevées auquel s'ajoutent les conséquences de la crise sanitaire. À la sortie du confinement, le gouvernement a maintenu l'interdiction de vente d'alcool dans les commerces spécialisés.

« Si on dépasse les un mois, deux mois, on ne peut pas tenir, déplore Dahmane Hamamouche, propriétaire de la SAPVI (Société agricole de production de la vigne et du vin). D'ailleurs à ce jour, on est en difficulté de paiement des salaires, donc il faut qu'ils débloquent pour relancer l'économie, pour relancer l'activité. »

Débloquer la distribution d'alcool pour raviver la viticulture algérienne. C'est ce que demandent les professionnels, qui espèrent aussi un plan d'aide pour la replantation du raisin de cuve.