DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : le Royaume-Uni serre la vis

euronews_icons_loading
Covid-19 : le Royaume-Uni serre la vis
Tous droits réservés  Matt Dunham/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Des rues étrangement calmes et désertes pour un soir de week-end. Nous sommes à Newcastle, et comme dans tout le nord-est de l'Angleterre, les pubs et restaurants ont reçu ordre de fermer leur portes à 22 heures. Cette zone a connu le plus fort taux d'infection au coronavirus dans le pays.

Les autorités ont donc décidé de renforcer les restrictions et les sanctions. A partir de fin septembre, le montant des amendes sera revu à la hausse. Ceux qui ne respectent pas une mesure d'isolement imposée par les services sanitaires seront ainsi susceptibles de payer plus de 1 000 euros d'amende, un montant porté à 10 000 euros en cas de récidive.

Le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, a averti que le Royaume-Uni était à un "point de basculement" dans la lutte contre le coronavirus.

"Nous allons nous en prendre sévèrement aux personnes qui se comportent mal", a t-il dit. "Mais chaque téléspectateur a le choix pour savoir si nous allons laisser le virus hors de contrôle. Cela dépend du choix individuel des 60 millions de personnes qui vivent dans ce pays. soit nous pouvons le contenir avec une approche de confinement local soit nous devrons prendre d'autres mesures nationales".

Le gouvernement britannique est sous pression, critiqué notamment pour sa gestion du dépistage. Les files d'attente pour se faire tester sont toujours plus longues, tandis que d'autres doivent parcourir de très longues distances pour rejoindre un centre de dépistage.

Ce samedi des centaines de mécontents se sont en outre retrouvés à Trafalgar Square à Londres pour dénoncer l'atteinte aux libertés individuelles liées aux mesures anti-covid.

Après une première vague particulièrement meurtrière dans le pays, le gouvernement veut agir vite pour limiter la deuxième vague.