DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : le point sur les dernières restrictions annoncées en Europe

euronews_icons_loading
Coronavirus : le point sur les dernières restrictions annoncées en Europe
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Déplacements limités pour près de 900 000 habitants de la région de Madrid à compter de lundi, rassemblements privés de plus de 10 personnes déconseillés en région parisienne... Euronews fait le point sur les dernières restrictions annoncées en Europe pour enrayer la deuxième vague de coronavirus.

  • EN ESPAGNE

Épicentre de l'épidémie en Espagne, la région de Madrid impose de nouvelles restrictions draconiennes. A compter de lundi, près de 900 000 personnes vivant dans les quartiers sud défavorisés - soit 13% de la population de la capitale et de sa proche banlieue - ne pourront sortir de leur quartier que pour des raisons de première nécessité comme se rendre au travail, aller chez le médecin ou conduire les enfants à l'école.

  • EN FRANCE

En France aussi, on serre la vis. Fêtes d’anniversaire, réunions de famille, soirées entre amis... : les autorités sanitaires et la préfecture de police de Paris ont appelé vendredi dans un communiqué commun à éviter les rassemblements privés de plus de dix personnes et ont rappelé les règles qui s'appliquent dans les bars : consommation en station debout interdite et obligation d'avoir une place assise et d'observer les distances.

Les autorités expliquent que la circulation très "active" du virus en Île-de-France, en particulier à Paris et dans la petite couronne, se traduit par une augmentation "significative" de l'impact sur l'offre de soins régionale. Elles rappellent aussi qu'un "nombre significatif de foyers épidémiques trouvent leur origine dans le cadre familial et amical".

La France a enregistré plus de 13 000 nouveaux cas de coronavirus vendredi. C'est un nouveau record depuis que la mise en place des tests de dépistage à grande échelle dans le pays.

Pendant ce temps, certaines professions sont aux abois. C'est le cas des guides touristiques, qui ont organisé une manifestation, ce samedi à Paris, pour demander une aide à l'État.

"Nous avons besoin d'une aide financière urgente", explique Janice Baneux, guide touristique. "41% de la profession se trouve sans revenus à l'heure actuelle. Nous sommes environ 200 réunis ici aujourd'hui et depuis le mois de juin, nous manifestons sans relâche. Nous avons écrit des lettres auxquelles nous n'avons pas eu de réponse, nous essayons donc d'attirer l'attention du gouvernement".

Après Marseille et Bordeaux, c'est Nice qui a renforcé ses restrictions vendredi. Finis les rassemblements de plus de 10 personnes sur les plages ou dans les parcs. A Toulouse, les mesures restreignant les activités festives sont renforcées. Et à Lyon, de nouvelles mesures doivent être annoncées lundi.

  • AU ROYAUME-UNI

Le Royaume-Uni fait face à une "deuxième vague", a concédé le Premier ministre britannique Boris Johnson. Le gouvernement n'écarte pas l'idée de recourir à un nouveau confinement général pour toute l'Angleterre comme "dernière ligne de défense".

En attendant, de nouvelles restrictions ont été imposées dans le nord-est de l'Angleterre : interdiction de rencontrer d'autres foyers et mise en place d'un couvre-feu de 22H00 à 5H00 dans les pubs et lieux de divertissement. De nouvelles restrictions qui concernent deux millions de personnes.

  • RECORDS DE NOUVEAUX CAS EN POLOGNE, LITUANIE ET SLOVAQUIE

La Pologne a annoncé samedi avoir enregistré un nombre record de 1 002 nouveaux cas de Covid-19 en une journée tandis que la Lituanie et la Slovaquie voisines ont également recensé leur plus grand nombre quotidien de cas depuis le début de la pandémie.

"Les chiffres que nous avons aujourd'hui sont le résultat d'un retour des gens à une vie quotidienne normale, du retour au travail", a déclaré le porte-parole du ministère polonais de la Santé Wojciech Andrusiewicz.