DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le durcissement des mesures sanitaires divise les populations en Europe

euronews_icons_loading
Un manifestant allemand qui dénonce le nouveau durcissement des mesures sanitaires
Un manifestant allemand qui dénonce le nouveau durcissement des mesures sanitaires   -   Tous droits réservés  Roberto Pfeil/(c) Copyright 2020, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Taille du texte Aa Aa

Les habitants de 37 quartiers du Grand Madrid sont entrés à contrecœur dans une nouvelle phase de restrictions sanitaires pour endiguer la montée en flèche des cas de Covid-19.

Ce dimanche, ils ont été des centaines à manifester dans 12 de ces quartiers. Ils ont dénoncé des mesures injustes et discriminatoires.

Désormais et pour deux semaines, 850 000 personnes ne peuvent plus quitter leur quartier que pour se rendre au travail, emmener les enfants à l'école ou aller chez le médecin.

Des mesures de semi-confinement qui s'appliquent à des quartiers où les habitants ont des revenus faibles et où les populations immigrées sont plus nombreuses.

Ce qui suscite la colère de certains. Même s'il ne sont pas concernés directement par ces restrictions, ils sont solidaires :

"C'est une mesure injuste, criminalisante et ségrégative. Nous sommes tous ensemble et nous devons sortir de cette situation ensemble".

"Quel est l'intérêt d'enfermer les gens mais de leur permettre d'aller travailler dans un métro bondé ?"

Au Royaume-Uni, le nombre de cas de Covid-19 a encore atteint des records ce weekend, alors que des restrictions régionales ciblées sont imposées. Le gouvernement a expliqué imposer de lourdes amendes à ceux qui enfreignent les règles d'auto-confinement.

Matt Hancock, ministre britannique de la santé :

"Si je ne m'inquiétais pas des personnes qui enfreignent les règles d'auto-confinement, nous n'imposerions pas des amendes de 10 000 livres pour s'assurer que tous ceux qui ont besoin de s'isoler, s'isolent."

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a averti que la capitale aussi était susceptible d'être soumise à des mesures sanitaires supplémentaires pour ralentir la propagation du virus. Le couvre-feu pourrait figurer sur sa liste. Une mesure déjà mise en place en Autriche pour les bars, restaurants mais aussi pour les soirées privées chez des amis ou la famille. De plus, les gens devront à nouveau porter un masque dans les restaurants et les bars lorsqu'ils ne sont pas assis à table.

"Après le déconfinement, tout le monde a continué comme si de rien n'était. Et en conséquence, nous avons à nouveau une augmentation du nombre de cas de coronavirus", explique un homme dans un restaurant.

Les nouvelles restrictions ont aussi déclenché de nouvelles manifestations de mécontentement en Allemagne. Mais à Düsseldorf, les protestataires ont été rejoints par les partisans des restrictions sanitaires...

La gestion de la pandémie par les gouvernements devient une question politique qui divise.