DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Attaque au hachoir à Paris : le suspect principal présenté à un juge d'instruction

euronews_icons_loading
Le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard - Paris, le 29/09/2020
Le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard - Paris, le 29/09/2020   -   Tous droits réservés  Thibault Camus/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

En France, le principal suspect dans l'attaque au hachoir vendredi dernier devait être présenté dans la journée à un juge d'instruction pour être mis en examen pour "tentative d'assassinats" terroristes. Et selon toute logique, il sera placé en détention provisoire.

L'identité du suspect

Lors de sa garde à vue, l'individu a admis avoir menti sur son âge et son identité. Dans un premier temps, il affirmait s'appeler Hassan Ali et avoir 18 ans.

Les enquêteurs ont découvert dans son téléphone qu'il s'appelait en fait Zaheer Hassan Mahmoud et qu'il avait 25 ans.

La préméditation

Le procureur chargé du dossier a précisé que l'individu n'était pas connu des services de renseignement.

Il a aussi indiqué que l'auteur présumé de l'attaque visait bien Charlie Hebdo, dont les locaux étaient situés à cet endroit jusqu'en 2015.

Il a déclaré aux enquêteurs avoir regardé "ces derniers jours des vidéos en provenance du Pakistan" concernant la publication et la republication début septembre par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet qui en avaient fait la cible des jihadistes, a ajouté le magistrat.

Son projet initial était d'entrer dans les locaux du journal, éventuellement, si nécessaire, avec l'aide d'un marteau, puis de les incendier grâce aux bouteilles de White spirit. En arrivant devant le 6 de la rue Nicolas Appert, et en apercevant les victimes, il a pensé que ces dernières travaillaient pour le journal satirique, et il a finalement choisi de les attaquer.
Jean-François Ricard
Procureur national anti-terroriste

L'attaque de vendredi

Les deux personnes, blessées dans cette attaque, travaillent pour une société de production, Premières Lignes, située à côté des anciens locaux de Charlie Hebdo.

Le jeune homme blessé est "toujours hospitalisé dans un état très grave" avec plusieurs fractures du crâne, tandis que la jeune femme a eu "plusieurs plaies et fractures au visage".

La rédaction du journal satirique a déménagé à une adresse tenue secrète après l'attentat terroriste qui l'a visée en janvier 2015.