DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Présidentielle américaine : Barack Obama en campagne pour Joe Biden

euronews_icons_loading
Présidentielle américaine : Barack Obama en campagne pour Joe Biden
Tous droits réservés  Matt Slocum/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

"Nous ne pouvons pas nous permettre de vivre quatre ans de plus comme ceux-là ". Ce sont les mots de Barack Obama, qui est entré mercredi dans la campagne démocrate, à 13 jours de l'élection présidentielle.

Lors d'un meeting au format "drive-in" en Pennsylvanie - un état clé pour les démocrates - l'ancien président a appelé à voter massivement pour Joe Biden le 3 novembre et à ne pas croire que l'élection est déjà gagnée car les sondages lui sont favorables. "Beaucoup de gens sont restés chez eux, ont été flemmards et complaisants", a-t-il souligné, en référence à l'élection présidentielle de 2016. "Pas cette fois! Pas lors de cette élection!", a-t-il martelé.

"Nous avons 13 jours jusqu'à l'élection la plus importante de notre vie", a-t-il lancé, avant de prononcer un réquisitoire virulent contre Donald Trump. "Ce n'est pas de la télé-réalité, c'est la réalité. Et tous autant que nous sommes, nous devons vivre avec les conséquences de son incapacité à prendre son poste au sérieux."

Notre démocratie ne fonctionnera pas, si les personnes qui sont censées nous diriger mentent tous les jours et inventent des choses.
Barack Obama
ancien président des Etats-Unis

"Tweeter en regardant la télévision ne résout pas les problèmes", a-t-il ajouté, dénonçant l'attitude du président républicain. "Avec Joe Biden et Kamala Harris, vous n'aurez pas à vous préoccuper des choses folles qu'ils disent tous les jours. Ce ne sera pas aussi épuisant".

L'ancien président a également dénoncé la gestion de l'épidémie de Covid-19 par l'actuel locataire de la Maison Blanche. "La pandémie aurait été difficile pour n'importe quel président", a reconnu Barack Obama. "Mais le niveau d'incompétence et de désinformation, le nombre de gens qui ne seraient peut-être pas morts si nous n'avions fait que les choses évidentes...", a-t-il lâché, en affirmant, sans promettre de miracle, que Joe Biden et sa colistière Kamala Harris seraient capables de "gérer cette pandémie de façon plus efficace".

Avec plus de 221 000 morts du Covid-19, les Etats-Unis affichent le plus lourd bilan du monde pour un seul pays.

Troisième débat présidentiel

Donald Trump et Joe Biden s'affronteront ce jeudi dans un troisième et ultime débat présidentiel. Et pour éviter la cacophonie du premier débat fin septembre, la Commission a décidé de couper les micros des candidats à certains moment. Une décision qui ne plaît pas au président : "Je pense que couper les micros est très injuste et je pense que ce n'est pas bien de ne pas parler des affaires étrangères [...} Et je pense que la présentatrice est une personne très partiale", a-t-il déclaré avant de se rendre en Caroline du Nord pour un meeting.

Alors que Joe Biden a interrompu temporairement les événements publics pour préparer le débat, Donald Trump continue d'enchaîner les déplacements. Pour l'heure, les sondages le donnent perdant, avec 41% des intentions de vote contre 50% pour son rival démocrate.

Plus de 40 millions d'Américains ont déjà voté par courrier ou en personne, soit quelque 30% de la participation totale en 2016, selon l'organisation indépendante Elections Project.