DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Londres a plus intérêt à voir gagner Donald Trump

euronews_icons_loading
Londres a plus intérêt à voir gagner Donald Trump
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Lorsqu'en septembre 2019 Donald Trump est venu en visite à Londres, la Grande-Bretagne a déroulé le tapis rouge. Il y a eu des sourires diplomatiques, mais parfois forcés.

Mais contrairement à beaucoup d'autres pays européens, le Royaume-Uni a tout intérêt à voir gagner Donald Trump.

C'est un ami à moi. J'ai tendance à regarder les amis plus près que les ennemis

L'actuel président américain est en faveur du Brexit. En 2018 il qualifiait l'UE d'"ennemi" en matière commerciale, et Donald Trump est clairement un fan de Boris Johnson.

"C'est un ami à moi. J'ai tendance à regarder les amis plus près que les ennemis. Avec les ennemis, il faut regarder d'une autre façon", a déclaré le président américain.

Pour pouvoir signer des accords commerciaux en dehors de l'Union européenne, il est utile d'avoir un ami à la Maison Blanche.

"Chaque fois que je vais à Washington, s'enthousiasme Dominic Raab, chef de la diplomatie britannique, je vois des hommes politiques de tous bords au Congrès et je suis convaincu que les relations seront bonnes et qu'il y a là un excellent accord de libre-échange à conclure. Il y a eu beaucoup de progrès jusqu'à présent".

Le pouvoir d'approuver un accord commercial appartient également au Congrès, où les démocrates restent maîtres de la chambre basse.

L'Irlande, point d'ancrage et de crispation

Les deux camps ont des liens étroits avec l'Irlande. En particulier chez les démocrates, où les cousins irlandais de Joe Biden, prient pour sa victoire dans le comté de Mayo.

La menace de Londres de revenir sur l'accord visant à maintenir ouverte la frontière en Irlande pourrait peser sur les rêves de la Grande-Bretagne.

En septembre, Joe Biden lançait sur Twitter un avertissement à ce sujet : "Tout accord commercial doit être subordonné à l'entrave d'un retour d'une frontière forte."

Même s'il est irrégulier et imprévisible, le Royaume-Uni a un ami en Donald Trump. Avec Joe Biden, il n'y a pas encore de relation, et les débuts ne sont pas prometteurs. Joe Biden est un partisan de l'ordre mondial établi et cherchera à reconstruire des ponts avec l'Europe. Et il est probable qu'il sera plus intéressé par un accord commercial en priorité avec le marché unique de l'UE, qu'avec le Royaume-Uni.

Une relation spéciale lie pourtant les deux pays. Historiquement, le Royaume-Uni est l'allié le plus proche des États-Unis en Europe. Washington peut compter sur Londres alors que le soutien de Paris et de Berlin est moins certain, ce que l'on sait à la Maison Blanche, quel qu'en soit le locataire.