DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Entre célébrations et contestations, des Américains dans l'euphorie ou le choc de la présidentielle

euronews_icons_loading
Des Américains rassemblés sur Black Lives Matter Plaza en face de la Maison Blanche à Washington fêtent la victoire de Joe Biden, 8 novembre 2020
Des Américains rassemblés sur Black Lives Matter Plaza en face de la Maison Blanche à Washington fêtent la victoire de Joe Biden, 8 novembre 2020   -   Tous droits réservés  Alex Brandon, AP
Taille du texte Aa Aa

Ce fut un week-end de célébrations à Washington DC pour les partisans de Joe Biden et de Kamala Harris plus qu'heureux que leurs candidats aient été élus à la Maison Blanche. Même si Donald Trump n'a toujours pas concédé la défaite...

Notre correspondant à Washington, Jack Parrock, est allé à leur rencontre.

"Nous célébrons le départ de Trump" explique une jeune femme afro-américaine, alors qu'une autre renchérie : "Oui, Trump est un raciste et en tant que femmes noires dans ce pays, on devait venir, la majorité des Américains ont voté pour qu'il quitte son poste".

Une autre jeune fille s'exclame : "je suis tellement heureuse et je déteste Trump, alors je suis juste venue pour fêter ça, je suppose."

Si 74 millions d'Américains ont voté pour Joe Biden, 70 millions ont tout même voté pour le président en exercice.

Dans tout le pays, les partisans de Donald Trump ne sont pas simplement déçus, beaucoup refusent d'accepter les résultats de l'élection :

"Si vous regardez, c'est la presse qui a confirmé le résultat, et c'est une preuve totale que la presse manipule et fait de la propagande pour toute cette élection. Ils lavent le cerveau des gens. C'est clair !".

"Nous sommes toujours dans ce combat. Nous sommes ici pour faire du bruit, pour être entendus, pour exiger la transparence. Et nous voulons juste des réponses. Il y a encore beaucoup de questions et beaucoup de résultats encore très proches qui ne devraient pas être comptabilisés comme l'Arizona".

Donald Trump, sa famille et une partie de son camp continuent d'affirmer qu'on leur a volé l'élection.

"Aucun président américain de l'histoire du pays n'a jamais refusé de concéder sa défaite une fois tous les bulletins de vote comptés. La question est de savoir comment les états-unis vont réagir si Donald Trump ne le fait pas" conclut notre correspondant.