DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Rome, le street art à l'ère du Covid-19

Access to the comments Discussion
Par Giorgia Orlandi
euronews_icons_loading
A Rome, le street art à l'ère du Covid-19
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Réenchanter des paysages urbains, une source d'inspiration inépuisable pour les artistes de street art. A Rome, comme partout, l'art urbain suscite de plus en plus d'intérêt. Avec les restrictions de circulation et la fermeture des musées, certains redécouvrent leur quartier sous un nouveau jour. Dans la capitale italienne, les visites guidées consacrées à ce type d'art ont le vent en poupe.

"L'intérêt pour le street art s'est accru dernièrement, avec la fermeture des espaces d'art traditionnel comme les musées. Le street art donne une opportunité de visiter la ville et de voir en même temps quelque chose de contemporain, de moderne qui change sans cesse, d'une semaine ou d'un mois à l'autre", explique Silvia Poggiani, guide touristique à Rome.

La pandémie de Covid-19 a attisé la créativité de certains artistes qui n'ont pas hésité à braver le confinement. "Cette oeuvre inspirée par le Covid a été réalisée durant le premier confinement, quand de strictes restrictions étaient en place. L'artiste a pris la décision d'enfreindre la loi. C'est le seul exemple de ce type et il a été réalisé sur un aqueduc romain vieux de 2 000 ans", explique notre correspondante Giorgia Orlandi.

Cet artiste souhaite rester anonyme. Selon lui, la pandémie doit déclencher une réflexion plus large sur ce que l'histoire peut nous apprendre.

"On ne doit pas regarder le passé comme un corps mort et essayer de le préserver. S'il on était capable d'établir une relation avec lui et de comprendre à quel point il nous appartient et nous pose question, alors le passé ne ressemblerait pas juste à un tas de ruines, mais au contraire il nous parlerait, et nous donnerait des réponses aux problèmes d'aujourd'hui", explique Hogre.

En s'offrant directement au public, l'art urbain a la possibilité de toucher un grand nombre de personnes. "Pendant le confinement, le street art a une chance de retrouver sa place. Les artistes s'expriment au nom de la société, sur la manière dont ils souhaitent que la société change, sur ce qu'ils souhaitent qu'elle soit", estime Stefaono Antonelli, conservateur d'art.

"Le fait qu'il n'y ait plus personne dans les rues a montré les nombreuses contradictions que la ville porte en elle-même. C'est principalement que son organisation écologique, social et économique n'est pas durable. Mais c'est aussi une chance de repenser et de réinventer la vie en ville", nous dit Hogre.

Faire évoluer l'organisation de la vie urbaine et des espaces publics, un message d'espoir pour l'avenir à méditer et à mettre en oeuvre quand les restrictions seront levées.