DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nouvelle manifestation en Pologne pour l'avortement et contre le gouvernement

Par Euronews
euronews_icons_loading
Nouvelle manifestation en Pologne pour l'avortement et contre le gouvernement
Tous droits réservés  AP Photo/Czarek Sokolowski
Taille du texte Aa Aa

Des milliers de personnes ont manifesté dimanche à Varsovie pour le droit à l'IVG et pour réclamer le départ du gouvernement conservateur.

Un éclair rouge sur un fond noir ... à Varsovie, les manifestants ont ressorti le symbole de la contestation contre le gouvernement. Ils étaient plusieurs milliers à marcher ce dimanche dans les rues de la capitale, contre l'interdiction quasi totale de l’avortement décidée en octobre par le Tribunal constitutionnel, et plus globalement, contre le parti conservateur au pouvoir Droit et justice.

Nous ne nous battons plus seulement pour les droits des femmes, mais pour les droits de tous. Ce qui se passe en ce moment est dramatique.
Adrianna Gluchowska
une jeune manifestante

Une marche pour la liberté en souvenir aussi de l’instauration de la loi martiale le 13 décembre 1981 par le régime communiste, qui a brisé Solidarnosc, le premier syndicat libre du monde communiste.

"Le 13 décembre 1981, la police communiste essayaient de nous faire peur. Cela a marché, mais dix ans plus tard, le communisme s'est effondré. Aujourd'hui, ce sont conservateurs au pouvoir qui l'emportent. Ce sont les mêmes personnes ", estime Pawel Baranski, un manifestant de 66 ans.

Czarek Sokolowski/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Manifestation à Varsovie le 13 décembre.Czarek Sokolowski/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Il y a presque quarante ans, nos parents et grands-parents ont manifesté dans ces mêmes rues et se sont battus pour la liberté et c'est très douloureux que notre génération doive faire la même chose, après tant d'années.
Magdalena Schejbal
actrice et manifestante

Quelques échauffourées ont éclaté avec les forces de l'ordre, alors que les manifestants tentaient de se rendre devant le domicile du vice-Premier ministre Jaroslaw Kaczynski, considéré comme l'homme fort des conservateurs au pouvoir et le véritable responsable de la décision du tribunal. La police a finalement réussi à bloquer la rue où se trouve sa maison.

Les manifestations massives ont débuté en Pologne le 22 octobre quand le Tribunal constitutionnel, réformé par le parti ultra-catholique Droit et Justice (PiS), et se conformant à ses souhaits, a proscrit l'interruption volontaire de grossesse en cas de malformation grave du foetus, statuant qu'elle est "incompatible" avec la Constitution.

L'arrêt aboutit à l'interdiction de tous les avortements sauf en cas de viol et d'inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger. Ce mouvement de contestation est l'un des plus important que le pays ait connu depuis 1980, à l’époque de la grève générale qui mena à la création du syndicat Solidarnosc.