DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La seconde main, une nouvelle tendance mode

Par euronews
euronews_icons_loading
La seconde main, une nouvelle tendance mode
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Virginia possède un dressing bien rempli et pour s'acheter des nouveautés, cette jeune femme espagnole a décidé de faire de la place dans ses placards. Mais les nouveaux vêtements de Virginia ne le sont pas vraiment car elle est adepte de seconde main comme de nombreux Espagnols. Achetés en ligne, ces vêtements sont moins chers et plus durables.

"J'achète et je vends parce que c'est très facile. Ça me permet de vider mon armoire et de la remplir avec de nouvelles choses. L'argent que je gagne en vendant des vêtements, je le réinvestis dans de nouveaux habits et je trouve cette méthode très durable. Ce que je vends rendra quelqu'un d'autre heureux et ce que j'achète me renvoie un sentiment très positif", expliqueVirgina Sanz, adepte de mode de seconde main.

Le marché de la seconde main a progressé de manière significative durant la pandémie de Covid 19. Les sites en ligne ont vu leurs nombres d'articles augmenter de 17%. Les contraintes économiques et un changement de perception de la mode sont à l'origine de cette nouvelle tendance.

"Parfois on accumule tellement de vêtements dont on ne s'en sert même pas, certains ont encore leurs étiquettes d'achats. Et c'est vraiment une honte quans ils finissent à la poubelle", déplore Enrique Jiménez.

Occasion ou location

Plutôt que d'acheter de nouveaux vêtements qu'ils ne porteront qu'un temps, certains consommateurs ont adopté d'autres services comme la location... "La pandémie a été une opportunité de se redécouvrir. Avec ce service, en ne faisant pas un achat direct, vous pouvez essayer des styles différents, de nouveaux modèles, d'autres couleurs qui vous vont mieux, depuis chez vous, sans aucun risque. Je crois que lorsqu'on sortira de tout ça on retrouvera notre liberté avec un nouveau style, de nouvelles couleurs", estime Mercedes García, co-fondatrice d'ECODICTA, une entreprise de location de vêtements.

"La pandémie a accéléré les tendances de l'industrie. De grandes marques rachètent maintenant les vêtements usés de leurs clients en échange de bons d'achat dans leurs enseignes ou lancent eux-mêmes leurs propres plateformes de secondes mains ou de location. C'est une manière de prendre part à l'économie circulaire alors que leurs clients demandent une mode plus juste et plus transparente", explique notre journaliste Jaime Velazquez.

Recycler les fibres

"_C'est une mode qui depuis son origine respecte le principe de l'économie circulaire. La tendance : passer de vêtements que l'on possède à d'autres forme d'utilisation, comme la location, le marché de l'occasion mais aussi le fait de réparer les vêtements, c'est très important. Jusqu'à présent on ne réparait pas les choses, on les jetait. Quand on a ré-ulitulisée une pièce, qu'on la réparée qu'on la transformée en habit plus moderne, alors il n'y a rien d'autres à faire que de recycler les fibres et de les réintégrer dans le processus de production", estime _Silvia Pérez Bou, de l'ISEM Fashion Business School.

Selon une étude récente, le marché de la seconde main atteindra presque deux fois la taille du marché de la mode de grande consommation d'ici 2029. Même dans des enseignes que l'on voit tous les jours dans la rue, il est propable que les vêtements de 2021 aient une seconde vie après celle passées dans vos placards.