DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : ces patients qui ont durablement perdu l'odorat et le goût

euronews_icons_loading
Covid-19 : ces patients qui ont durablement perdu l'odorat et le goût
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Manger un biscuit au chocolat, et ne ressentir aucun goût, ni aucun plaisir. C'est le lot commun de milliers d'anciens malades du Covid-19, qui parfois plusieurs mois après, n'ont toujours pas retrouvé l'odorat et le goût. Une pathologie nouvelle et inquiétante sur laquelle planchent ces universitaires à Nice.

Aujourd'hui c'est Evan, étudiant en sport de dix-huit ans, qui est en séance de rééducation. Alexandra Plonka, étudiante à l'université de Nice Sofia Antipolis, lui fait sentir plusieurs échantillons et note ses réactions : jasmin, rose, amande...

Les chercheurs de Nice se sont associés à des parfumeurs de la ville voisine de Grasse, célèbre pour sa production de parfums. Des tests de langage et d'attention sont aussi prescrits car les symptômes peuvent aussi être liés à des pathologies cognitives.

La perte du goût est considéré comme un handicap très sérieux et peut être facteur de dépression. Gabriella Forgione, étudiante, en souffre : "Parfois, je me dis 'bon aujourd'hui cette fois c'est la bonne, je vais essayer de manger quelque chose qui me fait envie'. Je mange, mais je n'ai toujours pas de goût, alors je suis déçue. Franchement, c'est compliqué. On se dit, un petit rhume, on perd le goût parce qu'on a le nez bouché, mais là ça fait trois mois, et ça commence à faire très long".

Pour la plupart des patients, les problèmes olfactifs sont temporaires et s'améliorent souvent d'eux-mêmes en quelques semaines. Mais une petite minorité se plaint d'un dysfonctionnement persistant longtemps après la disparition des autres symptômes du COVID-19. Et dans de rares cas, une perte totale ou partielle de l'odorat perdure six mois après l'infection.