DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vaccins : l'UE met la pression sur les fabricants

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Vaccins : l'UE met la pression sur les fabricants
Tous droits réservés  Lee Jin-man/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne est optimiste quant à son objectif de vacciner près des trois quarts de la population adulte de l'Union Européenne avant la fin de l'été, mais les fabricants de vaccins vont devoir augmenter les cadences de production. Les dirigeants européens ont décidé ce jeudi d'accentuer la pression pour que les labos respectent leurs engagements.

Stella Kyriakedes, Commissaire européenne à la Santé : "Nous avons fixé pour objectif global aux États membres de vacciner au moins 70% de leur population adulte d'ici l'été. C'est un objectif ambitieux, mais il est réalisable. La visibilité sur les livraisons est essentielle pour un déploiement efficace. Et avec les États membres, nous travaillons vraiment 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et faisons tout notre possible pour que les entreprises respectent nos accords."

Les dirigeants de laboratoires producteurs de vaccins ont été interrogés par le Parlement européen. Beaucoup d'entre eux ont clairement promis que leur capacité à fabriquer des doses allait être renforcée.

Pascal Soriot, PDG d'AstraZeneca : "Premièrement, nous devons saisir toutes les options pour augmenter la capacité de fabrication, en tant qu'entreprise effectuant de nouveaux investissements importants, comme notre récent partenariat avec IDT Biologika en Allemagne, qui augmenterait les capacités européennes et créerait l'une des plus grandes forces de production. Nous voulons aider l'Europe à devenir indépendante dans son propre approvisionnement."

Le COVID-19 a tué plus de 531 000 personnes dans toute l'UNion européenne.

Avec la pression croissante venue des variants du coronavirus, les 27 craignent de plus en plus que, malgré l'achat de plus de doses que nécessaire, le manque d'approvisionnement n'entrave les plans de vaccination et, par conséquent, la reprise économique.