DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le retour des marches pour le climat, l'autre grande urgence mondiale

euronews_icons_loading
Le retour des marches pour le climat, l'autre grande urgence mondiale
Tous droits réservés  Claudio Furlan/LaPresse
Taille du texte Aa Aa

Alors que les députés français ont approuvé en commission spéciale la création du délit d'"écocide" dans la nuit de jeudi à vendredi, avant le début de l'examen du projet de loi climat à l'Assemblée, plusieurs centaines de défenseurs du climat - surtout des jeunes - se sont rassemblés à Paris ce vendredi pour réclamer davantage d'efforts au gouvernement français.

Ce nouveau délit de mise en danger de l'environnement sera passible de trois ans de prison et de 300 000 euros d'amende, mais il est jugé insuffisant, notamment par la Convention citoyenne pour le climat, qui réclame la création d'un crime.

Un vendredi qui était marqué par le retour des marches pour le climat à travers le monde. Aux quatre coins de l'Europe, comme à Bruxelles, en Belgique, les manifestants ont répondu présent à l'appel à la grève pour le climat lancé par Fridays for Future, le mouvement suédois de Greta Thunberg.

Les manifestants craignent que les dirigeants - qui n'en faisaient selon eux déjà pas assez pour lutter contre le réchauffement climatique avant la pandémie de Covid-19 - aient davantage encore perdu de vue cette urgence, alors que la crise sanitaire continue de dominer les préoccupations.

"Pour la crise du Covid-19, il a fallu agir très très vite parce qu'on a directement vu les hôpitaux se remplir. Malheureusement, dans la tête de nos politiques, on dirait que le climat n'a pas cette urgence-là", regrette Olivia Fleuvie, d'Amnesty International. "Alors que si, c'est très urgent et les effets se voient peut-être de manière un peu moins flagrante que le Covid-19, mais c'est tout aussi urgent."

Des manifestations ont également eu lieu en Autriche par exemple, sous la forme de chaîne humaine et de cortèges. Il y aussi eu des manifestations à vélo, comme à Milan, en Italie.

Le mouvement pour le climat retrouve ainsi une certaine visibilité, après avoir été quelque peu éclipsé à cause des restrictions sanitaires ces derniers mois.

L'urgence climatique revient pourtant à l'agenda politique, à commencer par le sommet international sur le climat organisé par les États-Unis le 22 avril, date qui marquera les cinq ans de la cérémonie de signature de l'Accord de Paris sur le climat, que Washington a réintégré après l'élection de Joe Biden.