DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : un "effort supplémentaire" demandé aux Français, au moins jusqu'en mai

euronews_icons_loading
Paris
Paris   -   Tous droits réservés  Thibault Camus/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'ambiance était houleuse ce jeudi à l'Assemblée nationale en France, où le Premier ministre Jean Castex est venu défendre les nouvelles restrictions annoncées la veille par le président Emmanuel Macron.

Ambiance houleuse à l'Assemblée

Des mesures approuvées par la majorité, mais le vote a été boycotté par les partis d'opposition, de droite comme de gauche, qui accusent l’exécutif de passer en force, certains dénonçant une "parodie de démocratie".

Pour Jean Castex, ces nouvelles mesures de restrictions sont nécessaires compte tenu de la forte diffusion des variants.

Et le Premier ministre de laisser entrevoir une sortie de crise grâce à l'accélération de la vaccination : "L'objectif du gouvernement doit être réaffirmé : 10 millions de vaccinés mi-avril, 20 millions mi-mai et 30 millions mi-juin."

L'objectif du gouvernement doit être réaffirmé : 10 millions de vaccinés mi-avril, 20 millions mi-mai et 30 millions mi-juin.
Jean Castex
Premier ministre français

Les écoles referment

Principale mesure annoncée, celle qui était la plus redoutée : la fermeture des écoles, collèges et lycées dès la semaine prochaine. Au programme : une semaine de travail à distance avant deux semaines de vacances dans tout le pays suivies d'une reprise le 26 avril, d'abord pour les élémentaires, puis le 3 mai pour les collèges et lycées. Un moindre mal pour les parents d'élèves.

"On l'a déjà vécu donc on est plus ou moins préparé. Et puis, il n'y a qu'une semaine de cours donc finalement c'est mieux parce que l'école à la maison, ce n'est pas évident. Mais c'est beaucoup mieux qu'on ait qu'une semaine de cours. Quant aux deux semaines de vacances, on va s'organiser, on va faire des activités à la maison."

Pour Aline Becker, directrice d'une école élémentaire près de Paris, la fermeture des établissements scolaires était devenue indispensable au vu du nombre de cas diagnostiqués et des fermetures de classes qui se multipliaient.

"Cette situation était devenue nécessaire. Nous étions arrivés à un point où ça ne tenait plus du tout. Toute notre équipe est au bord de l'épuisement. Depuis la fin des vacances de février, les cas de Covid-19 se multiplient. Cette semaine, j'ai 12 élèves qui ont été testés positifs et deux classes qui sont fermées."

Toute notre équipe est au bord de l'épuisement.
Aline Becker
Directrice d'une école élémentaire près de Paris

Un horizon en mai

Emmanuel Macron a demandé aux Français de fournir un effort supplémentaire en leur donnant un peu de visibilité, comme pour les encourager. Le président français a annoncé la réouverture à partir de mi-mai de certains lieux culturels et des terrasses de bars et restaurants.