DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Mykonos : ce n'est pas encore l'heure de la fête, mais les touristes reviennent

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Mykonos : ce n'est pas encore l'heure de la fête, mais les touristes reviennent
Tous droits réservés  Thanassis Stavrakis/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

A Mykonos, quand les moulins ne brassent plus d'air, l'aéroport recommence, lui, à brasser des touristes. On dirait que les affaires reprennent sur l'île des Cyclades. Ce n'est pas encore la grande fiesta comme auparavant, mais les vacanciers respirent. Et dépensent. Après tout, c'était l'objectif pour la Grèce, quand le gouvernement a pris les devants en rouvrant les frontières du pays aux voyageurs avant ses voisins européens : relancer le tourisme.

"Nous nous sommes sentis en sécurité et je trouve fantastique qu'en Grèce, vous laissiez entrer les touristes", se félicite ce voyageur britannique, qui va devoir pourtant respecter une quarantaine à son retour au Royaume-Uni.

Mais attention, l'île connue pour son esprit festif impose encore des limites. Les bars et les restaurants sont seulement autorisés à ouvrir jusqu'à minuit et quart, sans musique. Et un couvre-feu est toujours en vigueur.

Mais ce propriétaire n'en attend pas moins pour rattraper les pertes accumulées ces derniers mois. "Nous espérons une grande vague de touristes", lance Nikos Loizos. "Toutes les mesures sont en place. D'ici à la fin du mois de mai nous devrions être tous vaccinés, et avec des masques. Alors, nous verrons bien si la saison sera bonne".

Mais ce n'est pas encore fait. La campagne de vaccination est toujours en cours. Au niveau national, 25% de la population a reçu au moins une dose et moins de 15% seulement des Grecs ont été totalement vaccinés avec deux doses.

L'île compte environ 10 000 habitants selon Euromed. Vacciner l'ensemble de la population serait en théorie faisable en quelques semaines, selon la directrice du centre médical de Mykonos Dina Sampsouni : "Désormais nous utilisons aussi le vaccin unidose de Johnson & Johnson. Le centre peut vacciner 240 personnes par jour, voire 250. En un mois nous pouvons donc vacciner jusqu'à 6 500 personnes".

Mais en attendant, l'île va devoir composer avec certaines contraintes. Les voyageurs britanniques sont toujours obligés de se mettre en quarantaine à leur retour. Et l'heure n'est pas encore à la fête, les boîtes de nuit étant fermées.

"Avec ces mesures, le séjour n'est pas totalement relaxant pour nos visiteurs", reconnaît Konstantinos Koukas, maire de Mykonos. "Masques, distances entre les tables, entre les chaises longues... il y a même une mesure qui interdit la musique. Mais derrière ces règles, il y a une logique. Et je suis certain qu'elles seront progressivement levées et que la musique reviendra".

L'île, tout comme le reste du pays, a en effet intérêt à pouvoir accueillir le plus de touristes possible cet été. Car l'économie de la Grèce dépend à 20% du secteur du tourisme.