DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'accord signé en avril est "une victoire pour la Géorgie et pour l'UE"

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
L'accord signé en avril est "une victoire pour la Géorgie et pour l'UE"
Tous droits réservés  Stephanie Lecocq/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

"Une victoire pour la Géorgie, son peuple et l'Union européenne" : c'est ainsi que la présidente géorgienne et le président du Conseil européen décrivent l'accord conclu fin avril sous l'égide de l'UE, et qui a mis fin à la crise politique dans le pays. Salome Zourabichvili et Charles Michel se sont exprimés dans un communiqué commun, publié en exclusivité par Euronews.

"Cet accord met fin à une crise qui aurait pu perturber les avancées démocratiques réalisées au cours des dernières décennies et affaiblir les progrès de la Géorgie sur la voie européenne. Par le dialogue, le leadership et le compromis, les dirigeants politiques géorgiens ont mis leurs différences de côté pour le plus grand bien du pays. Ils l'ont fait dans un esprit véritablement européen", écrivent les deux présidents.

L'accord permettra, avec le soutien européen, "d'approfondir les réformes des institutions du pays", ajoutent-ils. "Le processus électoral répondra aux normes les plus élevées et les réformes du système judiciaire devraient mettre fin à toute perception de politisation de la justice."

"un partenaire stable et farouchement pro-européen"

Cet épisode a renforcé les liens entre la Géorgie et Bruxelles, écrivent les deux dirigeants : "L'UE peut compter sur un partenaire stable et farouchement pro-européen dans une région essentielle pour les valeurs, la sécurité et la connectivité de l'Europe. À l'heure où le paysage régional est en train d'être remodelé, la Géorgie compte plus que jamais. Les intérêts mutuels étant en jeu, l'UE et la Géorgie doivent maintenant approfondir la mise en œuvre de l'accord d'association et renforcer encore leur coopération."

Enfin, selon Salomé Zourabichvili et Charles Michel, ce renforcement des relations bénéficiera avant tout au peuple géorgien : "Les Géorgiens ont vu qu'ils n'étaient pas seuls pour surmonter la crise. À ce jour, l'UE est le principal bailleur de fonds de la Géorgie, avec plus de 200 projets concrets en cours et un budget total de 500 millions d'euros. La Banque européenne d'investissement a investi quelque 1,85 milliard d'euros dans le développement économique, l'agriculture, l'éducation et les infrastructures, pour ne citer que quelques exemples."

"Un soutien plus tangible de l'Europe suivra. L'accord, intitulé "Une voie d'avenir pour la Géorgie", ouvre la voie à une coopération plus étroite avec l'Union européenne : un soutien financier pour atténuer les effets de la reprise post-covid, une participation accrue aux programmes de l'Union."

Signé le 19 avril, l'accord a été négocié par l'UE après des mois de tensions politiques, principalement liées au résultat contesté de l'élection générale d'octobre 2020, mais aussi en raison de la détention du chef de l'opposition Nika Melia, accusé d'avoir incité à la violence lors de manifestations antigouvernementales. Nika Melia a finalement été libéré dans le cadre des négociations.