EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Assassinat du président haïtien : la traque s'accélère

Assassinat du président haïtien : la traque s'accélère
Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La police a annoncé plusieurs interpellations ainsi que la mort de quatre membres présumés du commando accusé d'avoir tué le chef de l'Etat

PUBLICITÉ

La traque des assassins du président haïtien Jovenel Moïse s'accélère. Face à une foule en colère, la police a interpellé ce jeudi deux suspects. Plus tard dans la journée, l'émissaire de l'ONU dans le pays, Helen La Lime, a elle évoqué six personnes placées en détention.

La police a également assuré avoir abattu quatre "mercenaires", membres présumés du commando armé qui a pénétré dans la résidence présidentielle dans la nuit de mardi à mercredi.

On ignore encore l'identité des suspects. Selon l'ambassadeur haïtien aux Etats-Unis, le commando était composé de tueurs à gages "professionnels" s'étant fait passer pour des responsables de l'agence américaine antidrogue.

Cette attaque déstabilise un peu plus un pays déjà au bord du chaos. Lundi, Jovenel Moïse avait nommé un nouveau Premier ministre, Ariel Henry. Celui-ci n'a pas eu le temps de prêter serment. L'actuel chef du gouvernement par interim, Claude Joseph, a décrété l'état de siège s'octroyant des pouvoirs renforcés.

Pour l'heure, l'aéroport de Port-au-Prince reste fermé, tout comme la frontière avec la République dominicaine. Au vue de la situation, Haïti a adressé à l'ONU "une demande d'assistance sécuritaire supplémentaire" lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Haïti : de nouveaux affrontements entre gangs et police

Le pape demande la libération de six religieuses enlevées en Haïti

Haïti : les violences des gangs ont fait plus de 2 400 morts depuis le début de l'année