DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Manifestations, vaccination, restrictions : l'Europe face au variant Delta

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AP, AFP
euronews_icons_loading
Manifestations, vaccination, restrictions : l'Europe face au variant Delta
Tous droits réservés  Petros Giannakouris/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

"Liberté"', "Stop à la dictature". C'est ce que scandaient mercredi près de 20 000 manifestants réunis à Paris et dans une cinquantaine de villes françaises, alors que le pays célébrait la fête nationale. Ils protestaient contre la décision du gouvernement d'étendre, dès cet été, le pass sanitaire à la plupart des lieux publics et l'obligation de vaccination pour certaines professions, comme les soignants ou les aidants en contact avec des publics fragiles. Des mesures qui visent à inciter les Français à se faire vacciner, alors que les contaminations au Covid-19 repartent à la hausse avec près de 9 000 cas recensés mercredi. Une stratégie qui semble fonctionner, puisque plus de deux millions de Français ont déjà pris des rendez-vous sur Doctolib en vue de se faire vacciner, depuis les annonces d’Emmanuel Macron.

Même colère à Athènes, où près de 4 000 personnes étaient rassemblées mercredi contre les mesures gouvernementales annoncées lundi pour freiner la propagation du variant Delta. Là aussi, les soignants auront obligation de se faire vacciner, et nombre de lieux publics accueilleront uniquement des personnes vaccinées jusqu'à la fin août. En Grèce, 99% des malades intubées dans les hôpitaux sont des personnes non vaccinées.

En Ukraine, de nombreux habitants se ruent depuis plusieurs jours dans les centres de vaccination. Jusque là réservée aux plus de 60 ans et à certaines professions, la vaccination a été ouverte à tout le monde dimanche dernier, même si la priorité est toujours donnée aux personnes âgées et aux personnes souffrant de maladies. L'Ukraine, qui a démarré sa campagne de vaccination fin février, attend près d'un million de doses de vaccins Pfizer d'ici la fin de semaine. A ce jour, plus de 1,2 million de personnes ont reçu deux injections de COVID-19, soit 3% de la population, et quelque 2,4 millions une seule, selon le ministère de la Santé.

En Espagne enfin, plusieurs régions se referment progressivement, alors que les contaminations explosent. La Catalogne, épicentre de cette cinquième vague de la pandémie, a demandé mercredi à la justice régionale son feu vert pour imposer un couvre-feu nocturne dans les villes les plus touchées, dont la capitale, Barcelone. D'autres régions ont pris ou envisagent des mesures similaires. La région de Valence (sud-est) a ainsi réimposé un couvre-feu de 1h à 6h et limité à dix le nombre de personnes pouvant participer à des réunions dans 32 localités de plus de 5 000 habitants, après accord de la plus haute instance judiciaire régionale.