DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Afghanistan : le deuxième vol d'évacués est arrivé à Paris

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Le deuxième vol en provenance de Kaboul est arrivé à Paris
Le deuxième vol en provenance de Kaboul est arrivé à Paris   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Les premiers Afghans mis en sécurité par la France après la chute de leur pays aux mains des talibans sont arrivés mercredi à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle.

Un avion de l'armée de l'Air transportant plus de 200 passagers, parmi lesquels 25 français et une large majorité d'Afghans, dont un nombre important de femmes et d'enfants, s'est posé peu avant 19 heures.

C'est la deuxième arrivée à Paris d'un vol du pont aérien mis en place par la France pour évacuer Français et Afghans du pays tombé aux mains des talibans. Une opération qui pourrait durer encore plusieurs jours. Un premier vol lundi transportait principalement des Français.

Le président de la République Emmanuel Macron a salué leur arrivée dans un tweet. "Nous vous le devons. Bienvenue", a-t-il écrit.

A leur arrivée, les Afghans exfiltrés doivent être pris en charge par l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) et l'association France Terre d'asile, qui ont refusé de fournir des précisions sur leurs lieux d'hébergement.

Les rapatriements se poursuivent

Et le pont aérien français se poursuit, avec un nouveau vol entre les Emirats et la France prévu jeudi, avec 120 personnes à bord, là encore essentiellement des Afghans, selon une source diplomatique. 41 Français avaient été rapatriés dans la première des rotations.

L'opération d'exfiltration, baptisée Apagan, mobilise deux avions de l'armée de l'Air sur le tronçon Emirats-Kaboul et deux autres pour les vols entre les Emirats et la France.

Selon l'Elysée, avant les arrivées de mercredi, près de 800 Afghans ont été accueillis sur le sol français dans le cadre du "devoir" de protection, entre 2001 et 2014.

Par ailleurs, entre mai et juillet 2021, 625 personnes ayant travaillé pour l'ambassade de France à Kaboul (employés et familles compris) sont arrivées en France, selon la même source.