DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : la myopie gagne du terrain chez les enfants

Access to the comments Discussion
Par euronews avec Agences
euronews_icons_loading
Covid-19 : la myopie gagne du terrain chez les enfants
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

La myopie gagne du terrain, notamment chez les enfants depuis le début de la pandémie. Telle est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs hongkongais. En cause principalement, la fermeture des écoles, le confinement et l’apprentissage en ligne. Ce dernier a augmenté le temps passé sur les écrans quotidiennement et réduit celui accordé aux activités en plein air.

Les mesures instaurées pour lutter contre le Covid-19 ont clairement modifié les habitudes de vie, mais pour protéger nos yeux, en l’occurrence ceux des petits, certaines pratiques restent faciles à mettre en place.

"Le temps passé à l'extérieur est très important, car la lumière est nécessaire pour la croissance de nos yeux et le contrôle de la myopie. Nous conseillons donc aux enfants de ne pas lire sous une lumière trop faible ou dans un environnement sombre. Nous devons toujours lire avec une lampe de table et aussi une lumière ambiante, afin que notre environnement soit plus lumineux. Et c’est encore mieux quand les enfants peuvent lire près d’une fenêtre avec un peu de lumière du jour, afin qu’ils baignent dans une atmosphère claire et que l'on puisse ainsi obtenir un effet sain sur la progression de la myopie", explique le Dr. Jason Yam, Professeur agrégé au département d'ophtalmologie et des sciences visuelles à l'Université de Hong Kong et co-auteur de cette étude.

Sur les 1 800 enfants âgés de six à huit ans qui ont participé à cette étude, 80 % ont déclaré utiliser un appareil numérique plus de trois heures par jour, voire six heures quotidiennement pour 20 % des participants. Les chercheurs ont constaté une augmentation de leur myopie d’environ 40 à 50 %.

Début 2020 déjà, une étude chinoise menée sur des enfants âgés de 6 à 13 ans et qui suivaient une scolarité à la maison, avait montré que les plus jeunes du groupe avaient 22 % de risques d’être myope dans l’année contre 5 % auparavant avant.