DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Avis de tempête post-Brexit : Jersey refuse 75 licences aux bateaux de pêche français

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy avec AFP
euronews_icons_loading
Des pêcheurs français bloquant le port de Saint Hélier, sur l'île de Jersey, le 6 mai 2021
Des pêcheurs français bloquant le port de Saint Hélier, sur l'île de Jersey, le 6 mai 2021   -   Tous droits réservés  Gary Grimshaw/AP
Taille du texte Aa Aa

Avis de tempête sur la Manche. Les pêcheurs français sont en colère après les autorisations de pêche délivrées par le gouvernement de Jersey qu'ils estiment insuffisantes.

75 licences refusées aux bateaux français

L'île anglo-normande a certes accordé 95 licences définitives aux bateaux français, mais 75 navires ont reçu une fin de non recevoir, tandis que 31 autres ont obtenu une licence provisoire, le temps de fournir d'ici janvier les pièces justifiant qu'ils pêchaient régulièrement autour de Jersey auparavant.

euronews
Les licences accordées par l'île de Jersey aux bateaux françaiseuronews

Un symbole du casse-tête post-brexit

L'île de Jersey est l'un des symboles du casse-tête post-Brexit en raison de situation géographique, tout près des côtes normande, et aussi de son statut, le territoire dépendant de la couronne britannique.

AP Photo
l'île de Jersey près des côtes normandeAP Photo

L'accord conclu in extremis fin 2020 entre Londres et Bruxelles prévoit que les pêcheurs européens puissent continuer à travailler dans certaines eaux britanniques, comme Jersey, à condition de prouver qu'ils y pêchaient auparavant.

Les pêcheurs français prêts à aller à l'assaut de Jersey

Le résultat ce sont donc ces 95 licences accordées, mais surtout ces 75 licences refusées aux bateaux français par le gouvernement de Jersey qui dit vouloir défendre une "approche pragmatique, raisonnable, basée sur des éléments concrets."

Mais pour les pêcheurs normands et bretons, le compte n'y est pas. Ils se disent prêts à aller à l'assaut de Saint-Hélier, la capitale, pour défendre leur droit de continuer à pêcher dans ces eaux.

Un nouveau revers pour la pêche française

Ce nouveau revers pour la pêche française intervient alors que le gouvernement britannique a annoncé mardi qu'il n'accorderait que 12 nouvelles licences, sur 47 demandes, à des bateaux européens de moins de 12 mètres pour pêcher dans ses eaux territoriales.

Au total, en incluant les autorisations délivrées précédemment par Londres, 100 licences sur 175 ont été accordées, selon le ministère de la Mer français.

La ministre Annick Girardin a fustigé mardi soir "un nouveau refus des Britanniques de mettre en application les conditions de l'accord du Brexit", estimant que "la pêche française ne doit pas être prise en otage par les Britanniques à des fins politiques".

Avec AFP