Italie : accrochages entre police et anti-pass à Trieste

Italie : accrochages entre police et anti-pass à Trieste
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des dizaines de policiers anti-émeutes se sont retrouvés face à des centaines de manifestants, notamment des dockers qui avaient bloqué l'une des entrées du port dès vendredi, jour de l'entrée en vigueur du pass sanitaire sur le lieu de travail.

PUBLICITÉ

La police a utilisé lundi des canons à eau et des gaz lacrymogènes à Trieste, un port du nord-est de l'Italie, contre des manifestants protestant contre le pass sanitaire, obligatoire sur tous les lieux de travail depuis vendredi.

Des dizaines de policiers anti-émeutes se sont retrouvés face à des centaines de manifestants, notamment des dockers qui avaient commencé à bloquer l'une des entrées du port dès vendredi, jour de l'entrée en vigueur du pass sanitaire sur le lieu de travail.

"Liberté, liberté", scandaient des manifestants. D'autres criaient: "Nous ne sommes pas violents, abaissez vos boucliers!" La police est parvenue à dégager l'entrée du port au bout de plusieurs heures, reléguant les manifestants sur un parking voisin.

Les dockers avaient appelé vendredi à la grève, bien qu'ayant la possibilité de faire des tests gratuitement, et leur mouvement avait attiré des participants venant d'autres villes. Plus de 6 500 personnes avaient pris part à la manifestation au pic de la mobilisation.

Le pass sanitaire, qui prouve que son détenteur est vacciné, guéri récemment du Covid ou a été testé négativement, est devenu obligatoire sur tous les lieux de travail vendredi dans toute l'Italie.Cette nouvelle réglementation a provoqué des manifestations dans le pays, mais la plupart sont restées d'ampleur limitée et n'ont pas entraîné de désordres.

Même si plus de 85% des Italiens de plus de 12 ans ont reçu au moins une dose de vaccin, ce qui les rend éligibles pour le pass, on estime à environ trois millions le nombre de travailleurs non vaccinés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des milliers d'agriculteurs italiens manifestent pour la protection du Made in Italy

En Géorgie, une procession pour la pureté de la famille en réaction à la journée contre l'homophobie

Salomé Zourabichvili : "Il n'y a pas de tentation de retour dans le giron russe en Géorgie"