This content is not available in your region

Italie : accrochages entre police et anti-pass à Trieste

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Italie : accrochages entre police et anti-pass à Trieste
Tous droits réservés  AFP

La police a utilisé lundi des canons à eau et des gaz lacrymogènes à Trieste, un port du nord-est de l'Italie, contre des manifestants protestant contre le pass sanitaire, obligatoire sur tous les lieux de travail depuis vendredi.

Des dizaines de policiers anti-émeutes se sont retrouvés face à des centaines de manifestants, notamment des dockers qui avaient commencé à bloquer l'une des entrées du port dès vendredi, jour de l'entrée en vigueur du pass sanitaire sur le lieu de travail.

"Liberté, liberté", scandaient des manifestants. D'autres criaient: "Nous ne sommes pas violents, abaissez vos boucliers!" La police est parvenue à dégager l'entrée du port au bout de plusieurs heures, reléguant les manifestants sur un parking voisin.

Les dockers avaient appelé vendredi à la grève, bien qu'ayant la possibilité de faire des tests gratuitement, et leur mouvement avait attiré des participants venant d'autres villes. Plus de 6 500 personnes avaient pris part à la manifestation au pic de la mobilisation.

Le pass sanitaire, qui prouve que son détenteur est vacciné, guéri récemment du Covid ou a été testé négativement, est devenu obligatoire sur tous les lieux de travail vendredi dans toute l'Italie.Cette nouvelle réglementation a provoqué des manifestations dans le pays, mais la plupart sont restées d'ampleur limitée et n'ont pas entraîné de désordres.

Même si plus de 85% des Italiens de plus de 12 ans ont reçu au moins une dose de vaccin, ce qui les rend éligibles pour le pass, on estime à environ trois millions le nombre de travailleurs non vaccinés.