PUBLICITÉ

Le mari de Nazanin Zaghari-Radcliffe en grève de la faim depuis 19 jours

Richard Ratcliffe, époux de Nazanin Zaghari-Ratcliffe, brandit une photo de sa femme alors qu'il poursuit sa grève de la faim à Londres, 11 novembre 2021
Richard Ratcliffe, époux de Nazanin Zaghari-Ratcliffe, brandit une photo de sa femme alors qu'il poursuit sa grève de la faim à Londres, 11 novembre 2021 Tous droits réservés David Cliff/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés David Cliff/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le mari d'une Britannico-Iranienne retenue par la justice iranienne depuis 2016 a estimé ne pas pouvoir continuer "beaucoup plus longtemps" sa grève de faim entamée en octobre pour alerter sur son sort, se disant "assez déprimé" après la visite d'une délégation iranienne.

PUBLICITÉ

Il y a 19 jours que le mari de Nazanin Zaghari-Ratcliffe, détenue depuis plus de cinq ans en Iran, est en grève de la faim devant le ministère britannique des Affaires étrangères. Et il ne pourra pas tenir encore très longtemps, c'est ce qu'il a déclaré après la visite d'une délégation iranienne dont il a jugé le compte-rendu assez déprimant. Richard Ratcliffe assure avoir promis à son épouse Nazanin Zaghari-Ratcliffe de "ne pas aller trop loin". Il estime que sa femme se retrouve prise en otage à cause d'une vieille dette britannique de 400 millions de livres (467 millions d'euros), que Londres refuse de régler depuis l'éviction du shah d'Iran en 1979.

Nazanin Zaghari-Ratcliffe a été arrêtée à Téhéran en 2016 et accusée de comploter pour renverser le gouvernement, ce qu'elle et ses partisans nient.

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : Marc Quinn expose ses oeuvres à Kew Gardens

Un mort et quatre blessés après une attaque à l'épée à Londres

Contentieux entre Dublin et Londres : Rishi Sunak refuse de rapatrier les migrants d'Irlande