Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Royaume-Uni : les mesures de restrictions approuvées par les députés

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Royaume-Uni : les mesures de restrictions approuvées par les députés
Tous droits réservés  Matt Dunham/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

A 369 voix pour et 126 contre, les députés de la Chambre des communes ont voté pour l'introduction du pass-sanitaire en Angleterre pour accéder à certains lieux comme les boîtes de nuits, ou à certains grands rassemblements.

La mesure a suscité une grande contestation au sein du camp conservateur. 98 députés Tories ont ainsi voté contre, accusant le gouvernement d'être alarmiste et de porter atteinte aux libertés. Ce qui a poussé le secrétaire à la Santé, Sajid Javid, à défendre la mesure : "Malgré les progrès que nous avons réalisés, le NHS n'aura jamais un nombre illimité de lits, ni un nombre illimité de personnes pour s'occuper de tous ceux qui sont dans ces lits. Donc, si nous pensons que la capacité risque d'être dépassée, nous devons tout simplement intervenir", a-t-il déclaré avant le vote_._

C'est la plus grosse contestation du camps conservateur depuis l'arrivée au pouvoir de Boris Johson. En plein scandale du "partygate" - ces révélations sur l'organisation de fêtes à Downing Street en plein confinement -, le premier ministre semble donc de plus en plus isolé et voit sa popularité dégringoler.

Toutefois, grâce au soutien des députés travaillistes, nombre des propositions de son "plan B", présenté jeudi dernier, ont été approuvées. Parmi elles, la validation du port du masque dans la plupart des espaces intérieurs, à l'exception des pubs et des restaurants, ou encore l'obligation vaccinale contre le Covid-19 pour les travailleurs de première ligne du NHS, le système de santé public, en Angleterre.

En parallèle, le gouvernement a annoncé la fin des très dures restrictions imposées aux arrivées de onze pays africains - une manière d'adoucir les élus en colère. Selon le ministre de la santé, les nouvelles mesures sont "_équilibrées et proportionnée_s" face à un variant Omicron qui contaminerait selon lui déjà 200 000 personnes chaque jour. Elles sont aussi "beaucoup moins" drastiques "que celles instaurées dans la plupart des pays d'Europe", a également assuré Sajid Javid.

Alors que le variant Omicron se propage très rapidement dans le pays, le gouvernement entend accélérer la vaccination : Londres veut donc proposer une troisième dose de vaccin à tous les adultes d'ici fin décembre