This content is not available in your region

Covid-19 : le "raz-de-marée" omicron poursuit sa course en France et en Italie

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Covid-19 : le "raz-de-marée" omicron poursuit sa course en France et en Italie
Tous droits réservés  Jacquelyn Martin/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Le "raz-de-marée" omicron poursuit sa course. Plus de la moitié des Européens pourraient être touchés par le variant Omicron d'ici à deux mois, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En France, la pression due à la cinquième vague de Covid s'accentue encore sur l'hôpital, qui compte plus de 25 000 patients, dont près de 4 000 en soins critiques, selon les chiffres publiés mardi soir par Santé publique France.

Le nombre de nouveaux cas confirmés s'élève à 368 149, un nouveau record si l'on ne prend en compte que les relevés communiqués chaque soir. Le ministre français de la Santé évoque un "raz-de-marée"

Les hôpitaux français accueillent 25 389 patients atteints du Covid (contre 22 749 lundi), dont 3 149 ont été admis en 24 heures. Il y a une semaine, environ 19 600 malades du Covid étaient hospitalisés.

Le nombre de patients continue également d'augmenter en soins critiques, qui traitent les cas les plus graves, notamment en réanimation, avec 3 969 malades (3 904 la veille), dont 492 nouvelles admissions. Cet indicateur très surveillé n'a cessé de progresser depuis le début de la cinquième vague de l'épidémie de Covid en France, en novembre dernier.

En 24 heures, 270 personnes ont été emportées par la maladie, portant le nombre total de décès à 125 988 depuis le début de l'épidémie.

En calculant la moyenne des contaminations quotidiennes sur les sept derniers jours, qui permet de lisser les écarts, le nombre de cas de Covid atteint 281 965, contre 167 338 il y a une semaine.

Les infections ont connu une progression fulgurante sous la poussée du variant Omicron, extrêmement contagieux. Mais il s'avère moins dangereux que les précédents variants du virus et les patients Covid infectés par Omicron restent moins longtemps à l'hôpital que les patients infectés par Delta, selon le ministre de la Santé Olivier Véran.

Côté vaccination, 53,3 millions de personnes ont reçu au moins une injection (79,1% de la population totale) et plus de 52 millions sont complètement vaccinées (77,2% de la population).

Parallèlement, près de 29,4 millions de personnes ont reçu une dose de rappel.

En Italie, les contaminations atteignent également des records : plus de 220 000 nouveaux cas en 24 heures.

Les doses de rappel, pas une stratégie "viable"

Combattre la pandémie de Covid-19 à coups de doses de rappel des vaccins actuels n'est pas une stratégie viable, ont prévenu mardi des experts de l'Organisation mondiale de la santé, réclamant des vaccins qui préviennent mieux la transmission.

"Une stratégie de vaccination basée sur des rappels répétés" des premiers vaccins "a peu de chances d'être appropriée ou viable", indique dans un communiqué ce groupe d'experts en charge de superviser les vaccins contre le coronavirus.