Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Lettres occidentales à la Russie : des propositions pour sortir de la crise ukrainienne ?

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
A g. : Antony Blinken à Washington, le 26/01/2022  - A dr. : exercice militaire russe dans la région de Rostov (photo fournie par le Min. russe de la Défense), le 26/01/2022
A g. : Antony Blinken à Washington, le 26/01/2022 - A dr. : exercice militaire russe dans la région de Rostov (photo fournie par le Min. russe de la Défense), le 26/01/2022   -   Tous droits réservés  Brendan Smialowski/Pool via AP /// Russian Defense Ministry Press Service via AP

L'OTAN et les Etats-Unis ont transmis par écrit des propositions à la Russie, en vue de sortir de la crise ukrainienne. Reste à savoir la réponse que Moscou apportera à ces courriers.

L'OTAN et les Etats-Unis ont transmis à la Russie deux lettres distinctes, en guise de réponse aux projets de traités que leur avaient adressés les Russes en décembre.

Dans leur courrier, les Américains indiquent qu'ils refusent de renoncer à un élargissement de l'OTAN. C'est pourtant ce qu'exigeait le Kremlin. Moscou considère en effet qu'une adhésion de l'Ukraine à l'OTAN serait un affront.

Jens Stoltenberg : "L'OTAN croit fermement que les tensions et les désaccords doivent être résolus par le dialogue et la diplomatie, et non par la force ou la menace de la force. Ainsi, aujourd'hui, l'OTAN a transmis nos propositions écrites à la Russie, nous l'avons fait en parallèle avec les États-Unis."

Antony Blinken, secrétaire d'Etat américain, a précisé : "_L__e document que nous avons remis comprend les préoccupations des États-Unis et de nos alliés et partenaires concernant les actions de la Russie qui compromettent la sécurité. 
Nous avons fait une évaluation pragmatique des préoccupations soulevées par la Russie.
_Et nous avons formulé des propositions pour les domaines où nous pourrions trouver un terrain d'entente."

Reste désormais à savoir quelle sera la réponse de la Russie ?

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères a fait savoir que la Russie allait maintenant prendre le temps d'"étudier" la réponse occidentale, sans donner plus d'indication sur un délai de réponse.