Crise russo-ukrainienne : de Donetsk à Kiev, la crainte d'une guerre d'ampleur

Des véhicules militaires près de Donetsk, le 22/02/2022
Des véhicules militaires près de Donetsk, le 22/02/2022 Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Otan dit avoir la preuve que des troupes russes ont franchi la frontière ukrainienne et pénétré dans les régions de Donetsk et Lougansk, après la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des Républiques séparatistes.

PUBLICITÉ

L'Otan dit avoir la preuve que des troupes russes ont franchi la frontière ukrainienne et pénétré dans les régions de Donetsk et Lougansk, après la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des Républiques séparatistes. Mais d'autres sources soulignent que des éléments russes sont présents secrètement depuis 2014 pour soutenir les rebelles dans cette zone de l'est de l'Ukraine

A Donetsk, la lassitude de la guerre

Dans la ville de Donetsk, où flottent les drapeau russes, les habitants sont habitués à ce climat de guerre qui règne depuis huit ans, même s'ils s'inquiètent de ce regain de tension. Des bombardements ont été entendus le long de la ligne de contact qui sépare les rebelles, des forces ukrainiennes.

"Je pense que les bombardements vont s'arrêter", dit cette habitante de Donetsk, optimiste._"Malgré la guerre, nous ne sommes pas partis, ni en 2014, ni après, et nous n'irons nulle part maintenant."
_

Malgré la guerre, nous ne sommes pas partis, ni en 2014, ni après.
Une habitante de Donetsk

L'armée ukrainienne a démenti des allégations des rebelles évoquant des bombardement contre des zones urbaines en zone séparatiste et affirme, en outre, ne pas riposter aux tirs.

A Kiev, la vie suit son court, pour l'instant

Dans le centre Kiev, la capitale ukrainienne, pas de bruits de bombardements, ni de traces de militaires. La vie suit sont cours. Les habitants sont loin de la ligne de front, mais ils disent craindre une guerre d'ampleur :

"Bien sûr que nous avons peur. C'est normal, tout le monde a peur. Mais nous avons décidé de rester et de défendre notre patrie", dit une femme.

Tout le monde a peur.
Une habitante de Kiev

Une certaine nervosité règne aussi à l'ambassade russe à Kiev. Moscou a annoncé son intention d'évacuer son personnel diplomatique d'Ukraine, après que les députés ont approuvé l'accord signé par Vladimir Poutine prévoyant que la Russie défende les territoires séparatistes d'Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : au moins 11 morts dans des frappes russes à Tchernihiv

Guerre en Ukraine : Kyiv demande de nouvelles armes et munitions à ses alliés occidentaux

La situation dans le Donbass "s'aggrave", l'Allemagne livre "en urgence" un système Patriot